Réseaux Sociaux : des plateformes incontournables

Selon le rapport « Digital Report 2020 » produit par Hootsuite et We Are Social, près de 4,14 milliards de personnes utilisent les médias sociaux chaque mois ! Et cette croissance ne devrait pas ralentir : chaque seconde, près de 14 personnes les découvrent et les utilisent.

Ceux qui doutent encore du développement de l’internet mobile peuvent lire cette étude. Elle constate en particulier que près de 99 % des utilisateurs de réseaux sociaux sont connectés depuis leur smartphone. D’ailleurs, 94 % des internautes français de 16-64 ans ont désormais un téléphone portable.

Second point majeur de cette étude mondiale : une accélération de l’adoption des médias sociaux. Ce rapport indique que 450 millions de personnes ont commencé à les utiliser au cours de la dernière année, soit une croissance annuelle de plus de 12 %.

Et manifestement, les réseaux sociaux maitrisent l’art de la fidélisation, d’aucuns parleront plutôt d’accoutumance… Avec l’augmentation du nombre de personnes qui utilisent les médias sociaux et l’internet en général, le temps d’écran a également augmenté pendant les périodes de confinement.

Un constat partagé avec une autre étude du GlobalWebIndex. En moyenne, les internautes passent 2h30 par jour sur ces plates-formes.

Cette étude constate également le succès des sites de streaming et indirectement le lent déclin de la télévision « classique ». Chaque jour, les internautes regardent des contenus audiovisuels durant 3h30, dont 1h30 sur des plates-formes de streaming comme Netflix et Disney+.

La moitié des internautes français regardent du contenu TV en streaming via un abonnement chaque mois.

Avec les mesures de confinement, l’audience des réseaux sociaux a explosé. Certains sites affichent des résultats record comme Instagram qui a enregistré le plus grand nombre de nouveaux utilisateurs entre les mois de juillet et de septembre 2020. Une croissance plus dynamique que celle de Facebook.

De plus, l’audience publicitaire d’Instagram a également dépassé les 76 millions au cours des trois derniers mois et, au mois d’octobre, le total s’élevait à 1,16 milliard de personnes. Résultat, le développement d’Instagram est environ 20 fois plus rapide que celui de la première plate-forme chinoise WeChat du géant Tencent.

Snapchat a récemment enregistré 16 millions de nouveaux utilisateurs venant d’Inde après l’interdiction de TikTok dans le pays. Twitter a également connu une forte croissance de son audience avec 27 millions de nouveaux inscrits. Mais ce bon résultat ne permet pas de compenser la perte énorme de 61 millions d’utilisateurs qui s’est produite au cours du dernier trimestre.

Et en France ? L’hexagone compte 39 millions d’utilisateurs des réseaux sociaux. Les internautes français sont fans de jeux vidéos, utilisent de plus en plus la commande et la recherche vocales et sont particulièrement préoccupés par les « fake news ».

Chaque mois, les internautes français de 16-64 ans passent 86 % de leur temps en ligne à regarder des vidéos, 29 % à regarder des Vlogs, 51 % à écouter de la musique en streaming, 27 % à écouter des podcasts.

Google est sans surprise le site le plus visité par les internautes français. Netflix arrive en 13e position des sites les plus visités en France, suivi par Reddit en 14e. Aliexpress prend la 19e place et Twitch termine le classement à la 20e position.

YouTube, Facebook et Facebook Messenger sont les réseaux sociaux les plus utilisés par les internautes français de 16-64 ans. Snapchat confirme cette année encore sa 6e place, devant Twitter et Pinterest.

Lire la suite sur It Social

Une intelligence artificielle crée des visages “réels” à partir de dessins

Tu dessines et magie, la photo apparaît.

Les moyens techniques se démocratisant, les passionné·e·s d’intelligence artificielle se délectent de jouer avec les infinies possibilités de croisement entre le virtuel et le réel, jusqu’à, peut-être un jour, les confondre. Sur les réseaux s’échangent des outils permettant de jouer avec le machine learning.

Pixel2Style2Pixel est un programme de réseaux antagonistes génératifs (une classe d’algorithme qui permet de générer des images de façon réaliste) qui permet des conversions d’images. Le script offre la possibilité de modifier l’angle de vue d’un visage (le passer de trois quarts à sa face), de créer une tête d’après du flou, d’intégrer une partie manquante à un portrait ou encore de concevoir un visage d’après un dessin.

Cette dernière option a bien plu à Nathan Shipley, un directeur technique et animateur graphique spécialisé dans les effets spéciaux. Intéressé par “l’intersection entre l’art et l’intelligence artificielle”, il a partagé sur ses réseaux sociaux des exemples de ses réalisations. D’après les croquis du dessinateur Randy Bishop, il montre comment quelques coups de crayon peuvent prendre vie grâce à l’intelligence artificielle.

Les résultats sont impressionnants : les visages se modifient au gré de simples traits. En un coup de gomme (numérique), un œil disparaît avant de refaire surface, plus gros et plus rond, un visage s’affine, des cheveux poussent… Nathan Shipley ajoute que le programme fonctionne même avec des “dessins pourris”, signalant peut-être là le futur des portraits-robots ?

Lire la suite sur Konbini Arts

Etude : Quelles sont les 10 grandes tendances des réseaux sociaux pour 2021 ?

Après une année 2020 unique en son genre avec la crise de la COVID-19, 2021 approche rapidement. Afin de se pencher dès à présent sur sa stratégie marketing il est pertinent de s’intéresser au tendances à venir pour l’année prochaine. Talkwaker et HubSpot dévoilent dans un rapport unique, les 10 tendances des réseaux sociaux pour 2021.

2020 est une année peu banale. Les entreprises tout comme les consommateurs font face à une situation jamais vécue auparavant et à laquelle, personne n’était préparée. Cette crise a engendré de nombreux changements et a transformé les habitudes de chacun. Les entreprises ont dû apprendre sur le tas, en fonction de l’évolution de la situation et adapter leur stratégie marketing.

Afin d’appréhender les prochains mois, Talkwalker et HubSpot vous offre un rapport complet sur les tendances réseaux sociaux de 2021. 70 experts ont contribué à l’élaboration de ce document professionnel qui vous livre 50 actions concrètes et activables à mettre en place rapidement pour 2021

Et on peut dire que les deux entreprises éditrices de ce livre blanc sur les réseaux sociaux sont plutôt légitimes quand il s’agit de parler de tendances ! Expert de la social intelligence, Talkwalker est une solution technologique de veille et d’analyse du web et des réseaux sociaux, utilisés par des entreprises comme Adidas, Accor Hotels ou encore le Crédit Agricole S.A. HubSpot de son côté est une société qu’on ne présente plus. Éditrice d’une plateforme de marketing, de vente et de service client dont les fondateurs ont notamment inventé et popularisé la notion d’inbound marketing.

Lire la suite sur Siècle Digital

L’intelligence artificielle, faut-il s’en inquiéter ?

Elle est partout et elle risque de changer le monde durablement : l’IA, l’intelligence artificielle ! 

Après la révolution numérique, ça pourrait-être le nouvel enjeu du monde moderne.
Invisibles, des algorithmes sont omniprésents dans notre vie quotidienne : santé, commerce, téléphonie, météo, ou encore un site de rencontres…
De nombreux services utilisent ces algorithmes de prédiction, autrement dit brassent de grandes quantités de données et s’en servent pour nous fournir une réponse automatique à un problème.
Et parfois, mais pas toujours, l’intelligence artificielle l’emporte sur l’intelligence naturelle, celle de l’homme.
D’où la crainte, la peur, voire le fantasme… de se faire manger par celui qu’on a nourri.
Alors, faut-il se réjouir de ce progrès technologique ou s’en inquiéter ?

Lire la suite sur RFI

Réseaux sociaux : coup de neuf sur le recrutement français

Outil à risque ou véritable machine à recrutement, les réseaux sociaux ont bouleversé le recrutement et notamment en France, où les modèles d’une autre époque prennent un coup de neuf. Analyse de Pierre-Yves Sanséau, professeur en gestion des ressources humaines à Grenoble école de management.

Quelle est la portée des réseaux sociaux pour la recherche d’emplois ?

“Les réseaux sociaux type LinkedIn ont bouleversé le recrutement très rapidement, en quelques années. Le phénomène Le Bon Coin, devenu premier site de recrutement en France, se place bien devant Pôle Emploi. Le recrutement des populations cadre a été particulièrement bouleversé : six à sept recrutements se font via les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux permettent de mettre en valeur le candidat qui cherche un emploi et de présenter les profils des entreprises et leurs besoins en recrutement. Viadeo a perdu beaucoup d’audience mais LinkedIn dispose d’algorithmes qui permettent de faire matcher la demande et l’offre, via des fonctionnalités supplémentaires payantes.

Cette rapidité et cette instantanéité sont opposées au recrutement que l’on connaissait jusque-là, qui était très long et très lourd en procédures. Tout cela permet également aux entreprises et aux candidats d’avoir une visibilité nouvelle.

La situation de l’emploi est d’ailleurs critique au point qu’en plus d’un important taux de chômage, de nombreux postes ne sont pas pourvus en France.”

A quand remonte leur utilisation massive pour le recrutement ?

“Une date m’a marquée : il y a six ans, alors que je passais du temps en Californie pour mon travail chez GEM, un ami m’a confié qu’il recevait deux propositions d’embauche par jour via LinkedIn, en ayant simplement mis son profil à jour. En France, on constate une vraie révolution depuis environ quatre ans. Les générations Y et Z intègrent très vite que leur avenir professionnel se jouera sur les réseaux sociaux. Il faut aujourd’hui être suffisamment visible en permanence pour cultiver son employabilité.

J’ai le sentiment, sans pouvoir l’affirmer, que Le Bon Coin est moins destiné aux cadres mais plutôt aux emplois intermédiaires tandis que les réseaux sociaux seraient plus centrés sur les postes de cadres.”

Lire la suite sur L’Essor

La puissance de la voix peut aider les équipes marketing à capitaliser sur le contenu

Résumé de 30 secondes:

  • Trint, une plate-forme technologique de transcription basée sur l’IA, a publié un livre blanc expliquant comment réutiliser la vidéo et l’audio dans plusieurs types de contenu.
  • Les événements virtuels présentent une énorme opportunité de réutiliser la vidéo et l’audio au-delà de l’événement initial, mais uniquement si ce contenu est accessible.
  • La technologie Speech-to-Text comme celle de Trint peut transcrire l’audio en temps réel à l’aide de l’IA. Il a un haut degré de précision, ce qui permet de transformer le contenu vocal en transcriptions qui peuvent ensuite être réutilisées en tant que blogs, decks de vente, histoires de clients, publications sur les réseaux sociaux, etc.
  • Les outils de transcription automatisés, comme la plate-forme de synthèse vocale basée sur l’IA de Trint, offrent une solution rapide (et simple) pour rendre le contenu vidéo plus accessible grâce au sous-titrage vidéo et aux transcriptions.
  • La plate-forme de Trint permet la collaboration en équipe, ce qui est essentiel pendant cette période de travail à domicile, combinant la transcription automatisée avec une précision améliorée par l’IA. Apprenez-en plus en téléchargeant leur livre blanc gratuit sur ClickZ.

Comment pouvez-vous faire travailler votre vidéo et votre audio plus dur, augmenter la vitesse globale de mise sur le marché pour la production de contenu et obtenir un meilleur retour sur investissement? En un mot: transcription intelligente (d’accord, c’est deux mots).

Trint est une plateforme de technologie de transcription basée sur l’IA basée à Londres. Ils expliquent comment tirer parti de la puissance du contenu audio et vidéo dans leur livre blanc, Capitaliser sur le contenu: comment les équipes marketing peuvent tirer le meilleur parti de leurs investissements dans le contenu.

Contenu créé en partenariat avec Trint

Les événements virtuels fournissent une richesse de contenu

Cette année, nous devenons tous virtuels par nécessité, avec des événements tels que des conférences, des cours et des séminaires se déroulant en direct sur Zoom et d’autres plates-formes.

Les événements virtuels présentent une énorme opportunité de réutiliser le contenu audio au-delà de l’événement initial, mais uniquement si ce contenu est accessible.

Trint écrit: «La réutilisation de vos vidéos dans des blogs, des plateaux de vente, des e-mails, des témoignages de clients et des publications sur les réseaux sociaux rend votre contenu plus accessible aux consommateurs sur plusieurs plates-formes, points de contact et appareils.»

Transformer votre audio et votre vidéo en nouveau contenu nécessite une transcription précise, ce qui est incroyablement long, voire exaspérant, lorsqu’elle est effectuée manuellement.

La technologie speech-to-text de Trint peut transcrire le contenu parlé en temps réel. Avec l’aide de l’IA, il offre un haut degré de précision, ce qui permet aux spécialistes du marketing de gagner beaucoup de temps en transformant leur contenu audio et vidéo en transcriptions qui peuvent être réutilisées de nombreuses manières.

L’importance du sous-titrage vidéo

Si l’un des principaux avantages de la transcription du contenu enregistré en texte est la possibilité de le réutiliser pour des supports marketing, il fournit également un élément essentiel pour la convivialité. À savoir, sous-titrer des vidéos.

Les sous-titres, qui sont des sous-titres superposés sur les vidéos, ne sont pas seulement un «  bon à avoir  » pour les nombreux utilisateurs de médias sociaux qui regardent des vidéos sans le son (jusqu’à 85% sur Facebook), mais ils sont requis par la loi.

L’Americans with Disabilities Act oblige les organisations à fournir des sous-titres codés ou des transcriptions vidéo, rendant le contenu enregistré accessible aux personnes handicapées.

La plate-forme de synthèse vocale basée sur l’IA de Trint offre un moyen rapide (et facile) de produire des sous-titres et des transcriptions vidéo.

Trint peut transcrire l’audio en temps réel, de sorte que les réunions, les appels téléphoniques et les événements en direct peuvent être capturés instantanément, ce qui facilite la conformité et la convivialité.

Libérer le pouvoir de la parole

Tirer parti du contenu audio et vidéo afin qu’il puisse être utilisé pour des supports marketing textuels nécessite de la précision. Trint énumère plusieurs ingrédients clés qui aident à atteindre cet objectif, comme suit:

  • Transcription automatisée: Avec la transcription automatisée, les inefficacités et les erreurs inhérentes à la transcription manuelle sont minimisées. Il vous permet également de transcrire des événements en temps réel, ce qui vous permet de produire rapidement du contenu au fur et à mesure que l’événement se déroule.
  • Plateforme de productivité: Les transcriptions modifiables de Trint permettent aux équipes de travailler ensemble, permettant la collaboration et éliminant les goulots d’étranglement. L’édition et la distribution d’une transcription Trint sont faciles et réduisent le risque d’erreur lié à la jonglerie entre plusieurs versions d’une transcription tapée manuellement.
  • Précision améliorée par l’IA: La transcription basée sur l’IA crée rapidement des documents précis, ce qui permet aux utilisateurs d’économiser jusqu’à 75% du temps consacré à la transcription manuelle. Des transcriptions rapides et précises donnent aux entreprises la possibilité de produire et de réutiliser du contenu écrit plus rapidement que jamais. La technologie de Trint combine la reconnaissance vocale automatisée (ASR) avec le traitement du langage naturel (PNL), pour produire des transcriptions rapides avec une précision aussi élevée que 99%, avec un son et une parole clairs.

Capacités de collaboration avec Trint

Alors que la transcription automatisée à elle seule peut aider à améliorer la vitesse de mise sur le marché de votre contenu, Trint est un outil collaboratif visant à faciliter la collaboration en équipe. En tant que tels, ils ont doté leur plateforme de capacités qui permettent aux équipes marketing de travailler ensemble pour produire du contenu plus rapidement. Quelques-uns d’entre eux incluent:

Lire la suite sur NewsChastin

Étude : 31 % des Français ont déjà acheté un produit via un réseau social

Les Français achètent principalement via Facebook, Instagram et Snapchat.

Les réseaux sociaux : un nouveau canal de vente pour les marques. © YouGov

Cette étude est présentée par l’institut YouGov France et a été réalisée au cours du mois de novembre 2020 auprès de 1022 personnes âgées de 18 ans et plus, qui sont représentatives de la population française.

Les 18-34 ans font partie des acheteurs principaux sur les réseaux sociaux

L’étude démontre que 38 % des 18-34 ans ont déjà acheté un produit via un réseau social, soit 7 % de plus que toutes les générations confondues. Au sein de cette tranche d’âge, les 25-34 ans sont 39 % à déjà avoir effectué un achat par le biais d’une plateforme sociale.

Les personnes de plus de 45 ans sont moins nombreuses à avoir déjà procédé à un achat : 30 % pour les 45-54 ans et seulement 24 % pour les 55 ans et plus, mais ce n’est pas pour autant qu’elles sont réticentes à l’achat. On note que plus de la moitié des 45-54 ans (57 %) n’ont jamais réalisé un achat sur un réseau social mais seraient prêts à le faire.

Facebook est le leader du social shopping chez les Français

Le top 5 des réseaux sociaux avec lesquels les Français ont déjà réalisé un achat est le suivant :

  • Facebook (76 %)
  • Instagram (23 %)
  • Snapchat (11 %)
  • Pinterest (5 %)
  • TikTok (4 %)

Les principales raisons qui encouragent les consommateurs à acheter sont les suivantes : une offre promotionnelle (39 %), le produit n’est pas commercialisé ailleurs (25 %), un processus d’achat pratique et rapide (24 %), le produit est commercialisé par leur marque préférée (11 %), le produit est recommandé par un influenceur (10 %), le produit est recommandé par une célébrité (6 %).

Les Français dépensent majoritairement entre 20 et 50 € par achat

La moitié des Français dépensent en moyenne entre 20 et 50 € pour un achat via un réseau social, tandis que 30 % vont avoir un budget de moins de 20 €. Peu de personnes dépensent plus de 50 € : seulement 9 % entre 50 et 100 € et 5 % pour des achats de plus de 100 €.

Concernant ceux qui ont déjà effectué un achat via un réseau social, l’étude met en avant deux chiffres intéressants : 39 % de ces personnes ont tendance à faire des achats compulsifs et 23 % sont plus susceptibles d’être intéressé(e) par des publicités visibles sur les réseaux sociaux que sur des sites web classiques.

Lire la suite sur Blog du Modérateur

Réseaux sociaux : l’autre pays de la science

Qu’appelle-t-on “influence” dans le domaine d’internet ? Comment la science y est-elle abordée et sous quelles formes ? Quel impact la pandémie a-t-elle eu sur les influenceurs scientifiques ? Quel rôle doivent jouer ces réseaux dans un contexte comme celui que nous vivons ?

Le sachiez-vous ? Au cours de la première vague épidémique, au printemps… le British Medical Journal a conduit une enquête sur la pertinence et la qualité des vidéos YouTube consacrées à la maladie. Figurez-vous que sur le panel de vidéos sélectionnées, 1 sur 4 contenaient des informations non-factuelles, et trompeuses, pour un total de plus de 62 millions de vues. Heureusement, les réseaux sociaux ne sont pas qu’une route épineuse qui mène vers l’enfer de la désinformation. La crise sanitaire a donné une nouvelle ampleur à des vulgarisatrices ou teurs qui ont effectué un travail sérieux et sourcé, et qui ont vu leur nombre d’abonné s’envoler. Alors : les réseaux sociaux : enfer ou paradis de l’information scientifique ?

Réseaux sociaux, l’autre pays de la science. C’est le programme influencé qui est le nôtre pour l’heure qui vient, bienvenue dans La Méthode scientifique.

Lire la suite sur France Culture