15 problèmes de société que l’intelligence artificielle peut résoudre

L’intelligence artificielle pourrait être la clé pour résoudre les problèmes de société les plus complexes auxquels doit faire face l’humanité. Découvrez 15 problèmes sociaux que l’IA peut résoudre efficacement.

Les entreprises de toutes les industries se tournent désormais vers l’intelligence artificielle et le Machine Learning pour leur business. Cependant, l’IA peut aussi permettre à l’humanité de résoudre les plus grands problèmes de société de notre époque. Voici quelques exemples.

Préserver la nature

De nombreuses espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées. Cependant, l’IA pourrait permettre de remédier à ce problème.

Il est par exemple possible de mettre en place des outils permettant de suivre les déplacements des animaux. Les données collectées peuvent ensuite être analysées pour déterminer où se rendent ces animaux et définir les environnements naturels qui leur servent d’habitat à protéger en priorité.

Arrêter les conflits

La guerre est sans conteste l’un des plus grands fléaux de l’humanité. Cependant, l’intelligence artificielle pourrait permettre de remédier à ce problème en jouant le rôle de modérateur.

Lorsque la communication dégénère entre deux pays, ou même entre deux personnes, l’IA pourrait être utilisée pour envoyer des alertes et avertir les concernés. Cette méthode pourrait aussi s’avérer très efficace sur internet, où les conversations tendent souvent à dégénérer dans la violence verbale ou les menaces.

Prédire les catastrophes naturelles

Même si la technologie nous permet de mieux réagir aux catastrophes naturelles que nos ancêtres, nous ne sommes toujours pas immunisés conte les désastres. Cependant, là encore, l’IA pourrait se révéler d’un grand secours.

De grandes entreprises telles que Google cherchent à développer des systèmes capables de déterminer les zones à risque et de prédire les inondations ou autres catastrophes naturelles. Ainsi, les populations en danger peuvent être notifiées en amont et prendre les précautions nécessaires. Au fil des années à venir, ce cas d’usage de l’IA devrait encore se développer jusqu’à ce que les catastrophes naturelles ne représentent plus de réel danger pour l’humanité…

Lutter contre la discrimination

Que ce soit sur le lieu de travail ou même dans la vie de tous les jours, la discrimination est un grand problème dans nos sociétés modernes. Que ce soit pour des raisons d’âge, de sexe, d’ethnie ou autre facteur, de nombreuses personnes se voient discriminées injustement.

Cependant, l’intelligence artificielle apporte un regard neutre et peut donc délivrer des jugements plus objectifs. Ainsi, l’IA peut permettre d’améliorer la diversité et l’inclusion en entreprise et dans la société. Toutefois, pour le moment, il est regrettable de constater que les algorithmes héritent souvent des préjugés et des biais des personnes qui les ont créés…

Lutter contre le harcèlement et les discours haineux

Afin de lutter contre le harcèlement et les discours haineux sur le web, les réseaux sociaux se tournent de plus en plus vers l’intelligence artificielle. En effet, les algorithmes d’IA sont de plus en plus performants pour détecter les comportements néfastes en ligne.

Ils peuvent ensuite empêcher la publication de ces contenus, ou tout au moins les supprimer le plus rapidement possible. Ainsi, la technologie permet de faciliter la tâche des modérateurs humains qui sont souvent submergés par l’omniprésence de la haine sur les réseaux sociaux. L’IA contribue donc à faire du web un lieu d’échange plus sain et moins hostile.

Freiner les épidémies

Grâce à l’intelligence artificielle, il est possible de simuler la propagation des épidémies et des pandémies très rapidement. Ainsi, les professionnels de la santé du monde entier peuvent être alertés avant qu’il ne soit trop tard, et réagir immédiatement en prenant les mesures pour répondre la crise.

La technologie moderne permet de collecter facilement les données nécessaires pour créer des modèles de Machine Learning capables de prendre cette responsabilité. Ces modèles peuvent ensuite permettre de prédire des informations telles que la probabilité de survie ou la qualité des soins prodigués selon les régions et les catégories de population.

La traduction universelle du langage

Afin que les citoyens de tous les différents pays puissent communiquer, il est essentiel de disposer d’outils de traduction universelle. Même si des solutions comme Google Translate ont beaucoup facilité la traduction au fil des dernières années, certains langages sont plus difficiles à transcrire que d’autres.

L’intelligence artificielle peut toutefois permettre de faciliter la traduction universelle et ainsi fluidifier les échanges dans des domaines tels que la santé ou de la sécurité publique. Pour que l’IA révèle son plein potentiel dans ce domaine, il serait toutefois nécessaire que les gouvernements partagent des données spécifiques à leurs langages pour entraîner les algorithmes.

L’IA au secours de l’agriculture

L’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée dans le domaine de l’agriculture. On la retrouve notamment dans les capteurs visant à surveiller l’état de santé du bétail, ou dans les robots conçus pour la récolte.

Ainsi, l’IA permet une agriculture mieux contrôlée, plus rentable et plus saine. Face à l’explosion de la population mondiale, il s’agit d’un précieux recours pour relever les nouveaux défis auxquels l’humanité doit faire face.

Fournir une énergie plus propre

L’énergie est l’une des plus grandes problématiques du 21ème siècle pour l’humanité. Pour le bien de la planète et de la population mondiale, il est essentiel de fournir des énergies propres aux villes et villages du monde entier.

Cependant, il s’agit d’une thématique complexe. L’approche à adopter peut fortement varier d’une région à l’autre en fonction de la situation géographique et démographique et de nombreux autres facteurs. Or, une intelligence artificielle entraînée à cet effet peut proposer des solutions auxquelles les humains ne penseront pas forcément. Elle peut aussi permettre d’optimiser la production en prédisant la demande avec précision.

Réduire les coûts des soins de santé

Aujourd’hui encore, l’accès aux soins de santé reste trop cher pour une grande partie de la population mondiale. Or, l’intelligence artificielle permet de réduire ces coûts via l’analyse de larges ensembles de données issues du secteur de la santé.

L’analyse de ces données permet notamment de développer de nouveaux médicaments moins coûteux et surtout des traitements personnalisés. En effet, malgré les différences génétiques entre les individus, la médecine s’articule encore aujourd’hui sur des soins uniformes et universels. L’IA permet de remédier à ce problème et de développer des traitements adaptés à chaque cas spécifique et par conséquent plus efficaces.

Vérifier les informations

À l’heure où les vidéos de type Deepfake sont de plus en plus réalistes, où les Fake News prolifèrent sur internet et sur les réseaux sociaux, la désinformation est un problème de plus en plus préoccupant pour nos sociétés.

Heureusement, là encore, l’intelligence artificielle peut s’avérer d’un grand secours. Les  » fact-checkers « , chargés de vérifier la véracité des informations, peuvent s’appuyer sur l’IA pour l’analyse de patterns et le clustering de contexte ou encore le traitement de signaux sociaux. Autant d’outils permettant de lutter efficacement contre les Fake News.

Soigner la santé mentale

En surveillant les comportements qui ont pu mener à des conséquences dramatiques par le passé, l’intelligence artificielle peut permettre de prévenir de nouvelles échéances de tels événements funestes.

De fait, l’intelligence artificielle peut déjà aujourd’hui permettre d’identifier les personnes atteintes de troubles et de maladies mentales au sein de la population. Dans un avenir proche, elle pourrait éventuellement aider à soigner ces troubles.

Lutter contre la faim dans le monde

Le gâchis de nourriture est un autre fléau pour nos sociétés modernes, qui contribue à l’aggravation de la famine dans les pays du tiers-monde. À l’échelle mondiale, c’est une véritable crise qui est en train de se dérouler.

L’intelligence artificielle pourrait permettre de remédier au problème de plusieurs façons. Par exemple, l’IA peut permettre de déterminer la quantité de nourriture consommée par une famille à domicile ou au restaurant. Ainsi, il serait possible de recommander à une famille la quantité de nourriture qu’elle doit acheter ou commander afin de limiter le gâchis. Ceci pourrait s’avérer très utile, aussi bien dans les restaurants qu’au supermarché.

Lire la suite sur LeBigData

Rencontrons – nous pour parler marketing vocal le 20 Septembre à Lille

Les technologies ne cessent de se développer à vitesse grand V, c’est pour cela qu’il faut rester informer des dernières nouveautés surtout en ce qui concerne l’optimisation des leviers de performances online et offline. Ainsi que l’optimisation du commerce de demain avec l’apparition et le succès grandissant des commandes vocales et des objets connectés.

Le Voice Day du Vendredi 20 Septembre 2019 organisée par l’Institut du Commerce Connecté réunira des experts de Big Success, d’Hello My Bot, de Brioude Internet ainsi que de Marketing 1by1 et d’Electro Dépôt.

Rejoignez – nous chez notre partenaire IdKids, pour un petit déjeuner, au 162 Boulevard de Fourmies à Roubaix.

Au cours de cette conférence, nous parlerons des nouveaux outils de performance et d’optimisation avec l’aide de démonstrations ainsi que de cas pratique. Nous expérimenterons aussi les possibilités du commerce vocal de demain.

Le Voice Day se tiendra chez IdKids : 162 Boulevard de Fourmies, 59061 Roubaix de 8h30 à 10h30.

Pour vous inscrire, cliquez ici !

Facebook envisage de supprimer le nombre de Like sur les posts Facebook

Facebook pourrait bientôt commencer à masquer le compteur de “J’aime” sur les publications du fil d’actualité pour protéger les utilisateurs de l’envie et les dissuader de l’autocensure. 

Instagram teste déjà cela dans 7 pays dont le Canada et le Brésil, montrant à l’audience d’un message quelques noms d’amis communs qui l’ont aimé au lieu du nombre total de Likes. 

L’idée est d’empêcher les utilisateurs de se comparer de manière destructrice à d’autres et potentiellement se sentir incapables si leurs messages n’obtiennent pas autant de J’aime. 

Facebook pourrait également empêcher les utilisateurs de supprimer les messages qu’ils pensent ne recevront pas assez de Likes ou ne seront pas partagés en premier lieu. 

Jane Manchun Wong a repéré le prototypage Facebook des compteurs de Like masqués dans son application Android. 

Jane Manchun Wong@wongmjane

Facebook is working to hide like counts, too!https://wongmjane.com/blog/fb-hiding-likes …

Tip @Techmeme

Voir l'image sur Twitter

26616:30 – 2 sept. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité122 personnes parlent à ce sujet

Le mouvement suggère que la réaction et les résultats du masquage du compte de J’aime sur Instagram ont été positifs, et Wong dit sur son blog

 Actuellement, avec cette fonctionnalité inédite, le nombre de like/reaction est caché à toute personne autre que le créateur du post, tout comme la façon dont cela fonctionne sur Instagram.

La liste des personnes qui ont aimé /réagi sera toujours accessible, mais le nombre sera caché.

Fait intéressant, les nombres de réactions et de Likes sur les commentaires ne sont pas encore cachés pour l’instant. Mais cela pourrait être dû à la nature de cette fonctionnalité qui en est à ses débuts, les choses pourrait certainement s’affiner.

Lire la suite sur Arobasenet.com

Position moyenne dans Google Ads : c’est la fin !

L’indicateur de position moyenne dans Google Ads nous permettait jusqu’à présent d’avoir une information importante : le classement de nos annonces par rapport à celles des concurrents.

La position moyenne dans Google

La position moyenne est un indicateur intéressant afin de savoir de quelle façon sont disposées nos annonces par rapport à celles des concurrents. Bien que son nom l’indique, la position moyenne n’est pas destinée à vous donner de façon absolue l’emplacement de vos annonces sur le réseau de recherche Google.

Jusqu’à présent, la position moyenne permettait simplement de savoir si vous avez fait mieux que vos concurrents. Elle ne vous permettait pas de savoir où votre annonce était placée concrètement sur la page. En d’autres termes, vous pouviez être positionné dans le top 3 des liens sponsorisés mais être affiché au-dessus des résultats organiques ou en bas de page… Et vous n’en aviez aucune idée !

De ce fait, si votre position moyenne affiche “1”, cela ne signifie pas que votre annonce est positionnée au dessus de tous les résultats organiques. Ainsi, cet indicateur finalement peu précis disparaît. Google propose depuis le dernier trimestre 2018 de nouvelles métriques permettant aux annonceurs d’évaluer leur position moyenne. 4 nouvelles métriques plus précises sont donc maintenant à votre disposition. Elles permettent de déterminer très précisément “la position et la dominance” de vos annonces dans les résultats du réseau de recherche.

4 nouvelles métriques pour évaluer votre position 

Puisque la position moyenne disparaît, Google propose 4 nouvelles métriques pour les annonceurs. Découvrez ces 4 statistiques ci-dessous :

  •  Le pourcentage d’impressions en première position absolue

Cette métrique représente le pourcentage des impressions réalisées en première place des annonces et au-dessus des résultats de recherche naturels.

  • Le pourcentage d’impressions en première position

Cette métrique concerne le pourcentage de vos impressions réalisées n’importe où au-dessus des résultats de recherche naturels.

  • Le taux d’impressions sur le réseau de recherche (première position absolue) 

Cette statistique représente le nombre d’impressions en haut de la page des résultats (c’est l’affichage en tout premier, au-dessus des résultats de recherche naturels) divisé par le nombre estimé d’impressions à cet emplacement.

  • Le taux d’impressions sur le réseau de recherche (première position)

Cette métrique est le nombre d’impressions en haut de page (en tête des résultats de recherche naturels) divisé par le nombre estimé d’impressions à cet emplacement.

Lire la suite sur Brioude-internet.fr