Qui a inventé l’Intelligence Artificielle ?

L’Intelligence Artificielle (IA) est aujourd’hui au centre même de notre existence. Véritable outil au service des nouvelles technologie, l’intelligence artificielle offre aux utilisateurs une expérience unique basée sur la résolution de problématiques diverses par la logique. On compare également le comportement des machines à celui de véritables humains. Mais qu’est-ce que l’intelligence artificielle exactement ? Quand est-ce apparu pour la première fois ? Quelle est son histoire depuis sa création ? Tour d’horizon.

L’intelligence artificielle : définition

L’intelligence artificielle, aussi appelée intelligence informatique, vise à imiter le comportement du cerveau lors de la prise de décisions. Ce terme regroupe alors  les « théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence.” Diverses techniques sont alors mises en place pour permettre aux machines de mimer l’intelligence réelle.

L’intelligence artificielle : naissance d’un concept au milieu du XXème siècle

La première fois que l’on entend parler de l’intelligence artificielle remonte aux années 50. On doit alors ce nouveau terme à Alan Turing, grand mathématicien. En 1950, il publie un article intitulé « Computing Machinery and Intelligence » dans lequel il évoque son intention de donner aux machines la capacité d’intelligence. C’est de là qu’est né le concept du test de Turing, qui permet alors d’identifier la capacité d’une machine à tenir une conversation humaine, plus ou moins parfaite. Ainsi, si une personne n’est pas capable de dire si elle a conversé avec un autre individu ou une machine, alors le test de Turing est réussi.

On prête également l’apparition de l’intelligence artificielle à Warren Weaver en 1949 et son idée que les machines pourraient traduire automatiquement un texte en langue étrangère.

Mais c’est en 1956 que l’intelligence artificielle s’impose comme un véritable domaine scientifique à travers le monde. Par la suite, les prestigieuses universités des Etats-Unis étudieront l’intelligence artificielle.

L’évolution de l’intelligence artificielle jusque dans les années 2000

Très vite, l’intelligence artificielle demeure un domaine réservé au Département de la Défense, aux Etats-Unis. Cette révolution technologique a le vent en poupe et beaucoup d’experts pensent alors que l’intelligence artificielle dominera le monde dans les années 2000.

Mais à l’aube des années 70 survient la période appelée « AI Winter » (l’hiver de l’intelligence artificielle). Cela signifie que ce concept perd de sa superbe. Les projets n’aboutissent pas, malgré des investissements très onéreux. Ainsi, les investisseurs délaissent un temps l’IA pour se focaliser sur des projets porteurs de résultats concrets.

Dans les années 80, l’IA redore son blason. Le marché est de l’ordre d’1 milliard de dollars et suffit alors à remotiver les investisseurs qui injectent de nouveau des fonds dans les projets entourant l’intelligence artificielle.
La loi de Moore, créée en 1965 par le docteur Gordon E. Moore, entoure l’évolution de la puissance de calcul des ordinateurs et la complexité des outils informatiques. Cette loi permet alors aux experts de mettre l’IA au service de domaines bien particuliers : la collecte et l’entreposage des données (data mning), le médical, etc.

1997 : le Deep Blue bat le champion d’échec

C’est un événement attendu avec impatience. Nous sommes en 1997. IBM, multinationale spécialisée dans les outils informatiques, lance le Deep Blue. Il s’agit d’un superordinateur de presque deux mètres de haut et de plus de 700 kilos, spécialisé dans le jeu d’échecs. Pour démontrer sa performance, deux matchs de six parties ont été organisés entre la machine Deep Blue et le champion du monde en titre du jeu d’échecs : Garry Kasparov.

Le premier match a lieu en 1996, à Philadelphie. Gary Kasparov remporte quatre des six parties. Le deuxième match a lieu en 1997 à New York. C’est la consécration : la machine remporte le match sur un score de 3,5 contre 2,5 pour le champion du monde.

Les années 2000 : l’IA au cœur de la société

Avec les progrès et les innovations technologiques multiples du XXIème siècle, l’intelligence artificielle s’est imposée comme un enjeu de société. Cette science est d’ailleurs le sujet central de nombreux films dont l’un est très connu : Matrix.
Par la suite, Internet se démocratise au point que la majeure partie des foyers disposent désormais d’un ordinateur et d’une connexion à internet. La production en série des ordinateurs les rend alors plus accessibles financièrement. Il en existe de toutes sortes, de diverses capacités et performances. Pour certains pays, comme la Corée du nord par exemple, l’intelligence artificielle fait peur et doit avoir des limites. En effet, la question se pose de savoir jusqu’où les machines pourront prendre le pas sur l’intelligence réelle des humains.

A partir des années 2010, le deep learning et le machine learning voient le jour. Ce sont des procédés qui permettent aux machines d’apprendre des règles pour fonctionner.

Aujourd’hui l’intelligence artificielle s’empare même des géants du numérique (Amazon, Facebook, etc), qui investissent dans des projets de grandes ampleurs, oubliant parfois leur cœur de métier.

Lire la suite sur Les Echos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.