Personnalisée, vintage, brodée : face aux réseaux sociaux, les cartes postales se renouvellent pour perdurer

Les cartes postales peuvent-elles sérieusement concurrencer les réseaux sociaux et autres moyens de communication instantanés ? En tout cas, les envois de cartes restent conséquents, notamment grâce à des nouveaux modèles qui séduisent les jeunes générations. 

La carte postale peut-elle éternellement résister aux nombreux moyens de communication, du simple SMS à l’email en passant par les omniprésents réseaux sociaux ? Oui, en tout cas pour le moment, avec, en 2019, 74 millions de cartes « touristiques » envoyées de partout en France. De nombreux français continuent à choisir ce bout de papier cartonné pour envoyer des nouvelles, notamment pendant les vacances. Pourtant « l’âge d’or de la carte postale est terminé depuis bien longtemps », déplore Christian Deflandre, fondateur du musée de la carte postale à Antibes.

Depuis quelques années, les cartes personnalisables ou artistiques sont privilégiées, notamment les jeunes générations : « Les cartes qui sortent de l’ordinaire et qui s’affichent », note Christian Deflandre. Pour lui, si « les personnes qui envoient sont presque des exceptions », ce sont celles-ci qui vont sortir leur épingle du jeu.

Le marché des cartes personnalisables en plein essor

À commencer par les cartes personnalisables, dont le marché se développe. « L’idée est de pouvoir proposer aux utilisateurs de voir différemment la carte postale, avec la possibilité de tout personnaliser », explique Mathilde Viana, à la communication de Popcartes, entreprise Française qui propose des cartes à créer soi-même depuis 2005. Elle le confirme, la tendance du personnalisé prend de l’ampleur : « Il y a eu une explosion ces dernières années sur le volume des cartes personnalisées envoyées avec Popcartes, on est à 20% de croissance par an », résume-t-elle.

Au fil des années et de l’engouement des vacanciers pour cette option, plusieurs autres entreprises ont rejoint le marché de la carte postale personnalisable, à l’image de Fizzer ou Mypostcard, deux sites et applications lancés en 2014. Certains utilisent notamment cette option quand ils partent à l’étranger, comme Madeleine qui « utilise Mypostcard et envoie des montages avec mes photos quand l’acheminement [de la carte] est incertain ».

En revanche, la carte personnalisée coûte plus cher. Comptez en moyenne 3,5 euros pour une carte et son envoi, contre en moyenne moins de deux euros pour une carte postale et son timbre.

Lire la suite sur Radio France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.