L’assistant vocal, un ami qui vous veut du bien !

D’ici 2023, ce serait près de 8 milliards de produits connectés à un assistants vocal (source cabinet Jupiner Research) un marché qui demande toute votre attention.

L’assistant vocal, bien que pas vraiment nouveau sur le marché, s’installe chez les particuliers. Nous sommes aux balbutiements d’une formidable prouesse même si sa fonction première est bel et bien validée. Il s’agit bien entendu de faire gagner du temps à ses usagers. Pour l’instant, l’utilisation des Voices bots, est plutôt informationnelle que transactionnelle.

L’I.A (Intelligence Artificielle) se met au service de l’humain afin d’alléger son quotidien. C’est une véritable petite révolution technique à commande simple certes mais ludique et pratique. Vous l’aurez compris, ici on parle d’assistant vocal tel que Alexa (pour Amazon), Google Home, Cortana (pour Microsoft). La grande commodité de cette technologie est sa praticité de « mains libres » et la familiarité rapide, avec laquelle l’être humain parle de façon naturelle à ces voices bots. C’est ce que l’on appelle le « speak easy ». Ce principe « facilitateur » réforme l’approche commerciale et marketing des entreprises. En effet, le potentiel est bien présent puisque 89 % des personnes, ayant un Voice Bot, l’utilise au moins une fois par jour. Quand les chiffres parlent, la situation devient plus claire :

  • 43,6 millions d’américains possèdent des enceintes intelligentes soit 70 % de la population d’ici fin 2020
  • 30 % de la navigation web se fera sans écran d’ici 2020

L’étude Capgemini nous confirme que d’ici 3 ans, 40 % des consommateur-trice-s utiliseront les assistants vocaux plutôt que les sites internet. L’une des raisons invoquées, est la commodité car la commande vocale, est 7 fois plus rapide que l’écriture. Le terrain vocal est en train de devenir une mine d’or pour les relations avec les client-e-s. Les équipements fonctionnant avec un assistant vocal seraient multipliés par 3 d’ici 5 ans.

La France n’est pas une mauvaise élève, bien au contraire, selon Statista, le taux de pénétration prévisionnel des enceintes connectées en France entre 2018 et 2025 devrait passer de 5 à 36,3 %.

Les Voices Bot fédèrent toutes les tranches d’âges et classes sociales, ils deviennent des compagnons du quotidien, des « majordomes digitaux » qui peuvent considérablement influencer les utilisateur-trice-s. Le Voice Bot est le premier device unissant toutes les générations. 87 % des utilisateurs d’assistants vocaux ont ainsi déclaré que « lorsque la reconnaissance vocale marche correctement, cela simplifie la vie ». Une affirmation qui souligne une fois de plus, tout le potentiel économique pour les entreprises, par exemple pour les personnes handicapées. Certaines études, ont aussi constaté que ¼ des adolescents américains font des requêtes vocales à leurs smartphone et notre jeunesse française suit le même chemin progressiste, cela concernerait environ 40 % d’achats.

53 % des usagers de smartphone dans le monde, seraient favorables à ce que le Voice Bot anticipe leurs besoins. Encore une opportunité pour les entreprises de donner de la visibilité vocale à leur marque et de faire appel à des agences spécialisées. L’objectif sera de conseiller une nouvelle approche méthodologique afin que l’enseigne commerciale soit reconnue facilement par le-la consommateur-trice.

Aujourd’hui, Alexa est intégrée à 100 millions d’appareils alors que Google a de son côté annoncé 1 milliard pour fin 2019.

Les enceintes connectées peuvent donc offrir un panel de Voice – Shopping sans réelles limites, d’ailleurs de nombreuses enseignes se laissent séduire par ce nouveau mode de communication. Uber, la Fnac, Domino’s Pizza, Oui -SNCF et bien d’autres encore se convertissent à ce Voice Search, qui est en pleine expansion et réinvente un marketing à l’affût de progrès. La demande évolue donc vers des subtilités importantes ? La pertinence des réponses et la rapidité sont le gage du succès d’un Voice Bot plutôt qu’un autre, Google arrivant largement en tête.

Cette voix synthétique cadence notre quotidien avec d’innombrables applications (skills). Cela va de la recette de cuisine avec Marmiton, à la recherche de chanson qu’on a envie de fredonner ou l’écoute de l’actualité.

L’Amazon Skills Kit accueille déjà plus de 17 560 Alexa Skills (ASK) contre 468 Google Actions avec la plateforme Action on Google alors que Microsoft propose 67 applications Cortana. Quand au populaire Siri et sa plateforme Siri Kit, est limité actuellement à 6 domaines.

L’enjeu du marketing vocal, vous vous en doutez est colossal et le buyers persona doit être entièrement repensé. Toutes les possibilités sont envisageables, on compte 1 000 applications en français et 56 750 aux Etats – Unis, un vaste champ qui reste à conquérir.

Les Voices Bots peuvent générer un trafic bien plus important que les demandes sur site internet, il y aurait près de 30 millions de questions commencent par « Comment ». On peut aisément imaginer l’impact économique pour une structure, qui grâce au professionnalisme de spécialistes du e – marketing, aura su concevoir les bons mots – clés. Le marketing vocal va pouvoir étoffer la relation client-e. Par exemple, Monoprix propose via les enceintes Google et Amazon, de composer sa « wish list » (liste de vœux) pour faire les courses. Bientôt on pourra connaître le solde de son compte bancaire par une simple demande à son assistant vocal.

Chaque jour, environ 85 applications sont publiées, les compétences Amazon Alexa augmentent de 192 par jour dans le monde !

Particulier ou chef-fe d’entreprise, voilà pourquoi vous allez adorer l’I.A

Pour les structures commerciales, il y a plusieurs paramètres qui entrent en lice afin d’accroitre leur notoriété. Le Voice Marketing trouve sa pleine puissance dans une stratégie de communication primaire et de proximité. Les entités marchandes, vont devoir affiner leurs recherches sur le profil des usagers et jouer d’ingéniosité pour se positionner sur un marché extrêmement juteux et concurrentiel.

Selon une étude, publié par Médiamétrie, les enceintes connectées ont désormais conquis plus de 1,7 million de Français. Le cabinet TrendForce estime que le nombre de vente devrait atteindre 62,3 millions d’unités en 2018, puis 92,3 millions en 2019.

Le marketing doit donc anticiper les questions, on est dans une dynamique du « on – the – go » où l’utilisateur-trice veut une information rapide et quasi instantanée. Alors comment cela va – t – il s’articuler dans le landing commercial ?

40 % des gens qui font usage des Voices Bot, ont commencé à le faire depuis moins d’un an et une personne sur deux, le fait pour un achat. Près de 70 % des personnes ont l’intention au cours des trois prochaines années de remplacer progressivement leurs déplacements en magasin ou à la banque par l’utilisation d’un assistant vocal. Sans pour autant, a priori, cesser complètement de fréquenter les points de vente.

Le SEO évolue aussi, avec cette demande grandissante et passe la main à son cadet le Long Tail SEO (longue traîne SEO). Ce procédé est en fait, la somme de 3 mots – clefs ou plus afin d’accroitre la visibilité sur les moteurs de recherche. Cela signifie que les requêtes des usagers sont phrasées donc plus longues.

Un fantastique bond en avant qui pourtant laisse place à une nouvelle tendance, un outil directement dépendant du SEO : l’AEO (Answer Engine Optimization) autrement dit l’optimisation par les Moteurs de Réponse. Adieu Moteur de Recherche sur Google, aujourd’hui avec les Voices Bot, on parle de requêtes qui se font par une interrogation, la question devient l’outil de recherche. Google, lui, va afficher plusieurs résultats c’est – à – dire des extraits optimisés appelé « le résultat 0 ». Cette adaptabilité du SEO à l’avènement du mobile et de la recherche vocale offre une vraie possibilité de réponse à votre question ou à votre problème. Mais pour que cela soit pertinent, votre site internet va devoir passer les scanners d’algorithmes des robots de Google. Ceux – ci vont analyser de façon stricte votre crédibilité, en effet pas question pour le géant du référencement de se tromper sur la qualité de votre site et donc de la réponse apportée à l’internaute.

L’objectif de votre agence de communication digitale sera de mettre en place :

  • La structure de son code HTML, à travers des titres bien optimisés (balise <h1></h1>, <h2></h2>…), des paragraphes clairs (balise <p></p>), des listes complètes (<li></li>)… répondant à une question pertinente
  • L’optimisation de son contenu, à travers le découpage de ses textes en petits blocs de 50 mots environ, pour favoriser l’affichage en « Featured snippets » (aperçu de la réponse et l’URL du site ou une liste à puce, un tableau ou encore une image) sur la position zéro
  • L’exploitation des rich snippets à travers le balisage schema.org de son contenu
  • La mise en place d’une stratégie d’e -réputation autour de sa marque (source le JDN)
  • Mettre en place si cela est possible un Quick Answer c’est – à – dire un affichage instantané de la réponse comment c’est souvent le cas pour la météo

Tout cela n’a pas d’autre objectif que celui d’augmenter un trafic organique qui passe de 100 % à 500 %. C’est toute la magnifique du Marketing Vocal !

Ce nouvel El Dorado du voice marketing, se réinvente au profit d’espaces publicitaires payants pour être en pool position. L’objectif n’est plus uniquement de répondre à une commande simple mais d’augmenter le trafic de visiteurs – teuses sur un site en fournissant un service complet, avant même que le consommateur y ait pensé par lui – même. D’ailleurs certains précurseurs tels qu’Amazon envisagent d’associer le Voice Bot à un écran, qui aussitôt indiquera le site du dit service ou produit recherché.

Pour votre e – réputation en société ou en personnal branding (si vous êtes en auto – entreprise ou en libéral), la communication suggestive devra cependant ne pas être invasive, aux risques d’avoir l’effet inverse de ce que vous souhaitiez. Votre agence de marketing va devoir être d’une grande créativité pour inventer de nouveaux réflexes de consommation qui doivent passer par une certaine interaction avec les client-e-s.

Et les usagers dans tout cela ?

Avant tout, vous aurez un énorme gain de temps, puis vous aurez accès à des milliers d’applications gratuites pour faciliter votre quotidien. Des recettes de cuisine, des jeux pour entretenir la mémoire, des enquêtes… l’offre est vraiment exponentielle à la diversité des sujets possibles. Cet assistant vocal va devenir le parfait valet domestique et propice au Voice Shopping.

Des millions de gens vont se laisser porter par la mouvance du I.A et de toute évidence les Voices Bots sont en train de devenir le Saint Graal d’un B2B orienté pleine expansion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *