Facebook suspend le développement d’Instagram Kids

Facebook reste persuadé que développer un Instagram pour les moins de 13 ans est une bonne idée, mais il se donne plus de temps.

Alors qu’Instagram est déjà l’un des réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde, Facebook s’intéresse aussi aux utilisateurs âgés de moins de 13 ans, qui n’ont pas accès au service. Depuis un moment, l’entreprise développe une application séparée appelée Instagram Kids pour ce public.

Mais cette semaine, nous apprenons que Facebook a décidé de suspendre le développement de cette plateforme pour les enfants. Il faut savoir que le projet était très critiqué.

Récemment, une enquête publiée par le Wall Street Journal indiquait que Facebook aurait reconnu qu’Instagram peut avoir un rôle toxique sur les ados. Plus tard, Facebook s’est défendu en expliquant que ces révélations ne sont pas exactes et qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation.

Par ailleurs, si le développement d’Instagram Kids est suspendu, Facebook reste convaincu du bien-fondé de sa démarche. « Les critiques d’« Instagram Kids » y verront une reconnaissance que le projet est une mauvaise idée. Ce n’est pas le cas. La réalité est que les enfants sont déjà en ligne, et nous pensons que développer des expériences adaptées à leur âge et conçues spécifiquement pour eux est bien mieux pour les parents que ce que nous sommes aujourd’hui », écrit Adam Mosseri, le patron d’Instagram.

Celui-ci rappelle par ailleurs que YouTube et TikTok ont déjà créé des versions pour enfants de leurs applications. Pour le moment, on ne sait pas quand le développement d’Instagram Kids va reprendre.

Facebook fait une pause, mais n’abandonne pas l’idée

Facebook explique qu’il se donne plus de temps pour discuter avec des parents, des experts, des responsables politiques et des régulateurs, afin d’écouter les critiques et démontrer l’utilité de ce projet.

Adam Mosseri révèle également quelques informations supplémentaires au sujet du projet Instagram Kids. Tout d’abord, il ne s’agissait pas de la même version d’Instagram que celle qui est disponible aujourd’hui. D’autre part, celle-ci n’aurait pas été conçue pour les plus jeunes enfants, mais pour les « tweens » âgés de 10 à 12 ans.

Instagram avait aussi imaginé une application qui aurait requis une autorisation parentale, et qui n’afficherait aucune publicité. De plus des outils de surveillance par les parents étaient prévus.

Dans son annonce, Adam Mosseri revient également sur les révélations du Wall Street Journal. « Les récents reportages du WSJ sur nos recherches sur les expériences des adolescents sur Instagram ont soulevé beaucoup de questions pour les gens. Pour être clair, je ne suis pas d’accord avec la façon dont le Journal a rendu compte de nos recherches », écrit-il.

Lire la suite sur Presse Citron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.