Comment un bug de taxis autonomes a paralysé la circulation

L’opérateur de robotaxi Cruise a semé la zizanie à San Francisco en début de semaine lorsque plusieurs de ses véhicules se sont soudainement arrêté sans raison.

La scène se passe à San Francisco, mardi soir : plusieurs taxi autonomes opérés par Cruise (une filiale de General Motors) se sont subitement arrêté sur la chaussée, bloquant complètement la circulation dans un quartier du centre ville pendant 2 heures.

La situation n’a pu être résolue qu’après l’intervention de techniciens sur place. La flotte Cruise n’est en service à San Francisco que depuis la semaine dernière. La ville est d’ailleurs l’une des seules aux Etats-Unis où l’exploitation commerciale des taxis autonomes est autorisée.

Quand une flotte de robotaxi bogue, c’est l’embouteillage

Il y’a d’ailleurs des garde-fous : certes les voitures autonomes ont le droit de rouler sans conducteurs, mais leur circulation est limitée par GPS à un ensemble de rues précis et elles ne peuvent rouler qu’en soirée et la nuit pour éviter de trop gros problèmes de circulation. L’opérateur a présenté ses excuses dans un communiqué de presse.

Toutefois Cruise a omis de préciser exactement ce qui a pu être à l’origine du bogue : “nous avons rencontré un problème un peu plus tôt dans la semaine qui a causer certains de nos véhicules à s’agglutiner. Bien que cela ait été résolu sans impact sur les passagers, nous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée”.

La technologie des taxi autonomes reste à ce stade expérimentale – d’où les conditions assez particulières pour qu’ils puissent opérer dans une ville comme San Francisco. Dans un avenir proche, on peut imaginer que ce type de bugs se déclarent sur des flottes déployées ailleurs, dans les villes qui permettront la circulation de ces taxis à plus ou moins court terme.

Lire la suite sur Presse Citron :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.