Chez BIG le télétravail c’est comme ça.

Scènes de la vie quotidienne chez Big Success cette semaine : en pantoufles, en pyjama, le chat, le lapin ou les enfants sur les genoux notre équipe continue le travail pour vous. Pour vous accompagner, échanger sur cette crise, ce qu’elle implique, trouver des solutions pour nous permettre à tous d’en sortir plus forts ! 💪🏻 On se retrouve très vite, prenez soin de vous et de vos proches ! #communication #agence #publicité

Prenez soin de vous et de vos proches 🙂

Webinar sur la e-réputation le 30 MARS à 15h

Il est important de savoir que le premier reflex qu’un consommateur a lorsqu’il découvre ou entend parler d’une marque est d’aller taper le nom de celle-ci dans Google !

Que dit-on de votre marque sur le web ? Cela est-il positif ou négatif ? Comment bien gérer les avis clients et comment savoir les optimiser ?

Comment créer du contenu engageant et agir dessus pour obtenir de meilleurs résultats et s’assurer d’être sur la première page de Google ?

Je vous expliquerai tout cela dans un Webinar en vous révélant les techniques à mettre en place pour obtenir une bonne réputation sur le web.

Participez à mon Webinar du Lundi 30 mars à 15h en vous inscrivant ici.

D’autres thèmes sont aussi disponibles avec notre équipe de chez Brioude Internet 

  •  Mardi 31 mars à 10h : SEO/ SEA, une stratégie gagnante en période de crise ! – lien d’inscription
  • Jeudi 09 avril à 10h : Vocal Search, quelles opportunités et comment s’y mettre – lien d’inscription

L’ÉCLOSION DE L’INTERFACE VOCALE

Un grand nombre d’avancées technologiques ont vu le jour au cours de ces dernières années, ce qui a considérablement changé notre façon de consommer ou même d’interagir dans notre vie quotidienne. La voix a eu un très fort impact dans notre quotidien, avec l’arrivée des assistants vocaux. Ces petits objets sont contrôlés par la voix, qui aurait pensé, il y a quelques années que cela nous permettra d’avoir accès à de nombreuses demandes, seulement en la prononçant.

En 2019, Juniper estimait à 3,25 milliards le nombre d’assistants vocaux en circulation. Il en prévoit plus de 8 milliards en 2023. Sachant que plusieurs études démontrent que la population mondiale compterait dans les environs de 8 milliards d’habitants dans trois ans. Cela indique l’étendue de la place que va prendre le marché des interfaces vocales.

Pour interagir avec les assistants vocaux, il suffit d’énoncer le Wake up Word (WuW), il s’agit du petit mot qui va permettre de réveiller l’assistant pour qu’il puisse par la suite écouter notre demande. Le processus qui va lui permettre de comprendre notre demande est appelé Automated Speech Recognition (ASR), c’est le processus qui va permettre de convertir le langage voix en langage texte. Après cela, il faut qu’il interprète la demande, c’est encore un autre processus qui fait son entrée : Natural Langage Understanding (NLU), il va analyser chaque mot qui a été reconnu par l’ASR pour en déduire une action, qui sera exécutée par la suite.

Étant quand même un concept relativement nouveau, ce dernier doit encore subir des améliorations. Il réussit à les mettre en place par le biais des erreurs qu’il réalise. Ce qui confirme le célèbre dicton qui dit « que l’on apprend de ses erreurs », cela est possible grâce au concept de machine learning. Ce concept permet d’améliorer les performances du programme en l’enrichissant d’une très importante quantité de données. Le même concept est utilisé en ce qui concerne la reconnaissance visuelle. La technologie est un aspect de la société qui ne cesse d’évoluer, pourtant certaines limites ne sont pas à dépasser, il faut bien choisir qu’elles soient les sources de données de ces machines learning. Pour prendre un exemple qui sait dérouler dans le passé, un bot nommé Tay à été mis en place sur les réseaux sociaux. Il se servait des réponses des internautes pour apprendre de nouvelles choses, mais au bout de seulement quelques heures, Tay était devenu sexiste, raciste et avait des idées terroristes. Il a donc dû être retiré rapidement. Il faut aussi faire attention en ce qui concerne la récupération des données, qui est un sujet extrêmement sensible aujourd’hui d’un point de vue éthique.

WEBINAR LE 02 MARS SUR LA COMPLEMENTARITE DES MEDIAS

Dans chacune de vos campagnes, chaque levier est important, mais ce qui l’est davantage, c’est de les faire fonctionner ensemble pour obtenir la meilleure rentabilité possible. Mais pour cela, il faut connaître les indicateurs qui permettent d’analyser les retombées des audiences. Savoir comment augmenter le ROI de vos campagnes grâce à la complémentarité des médias ?

Je vous expliquerai tout cela dans un Webinar en vous révélant les bonnes techniques pour obtenir la meilleure rentabilité possible.

Participez à mon Webinar du Lundi 02 Mars à 15h en vous inscrivant ici.

Uber a un partenaire très secret pour son taxi aérien

Le projet de taxi aérien prévu pour 2023 par Uber vient d’être rejoint par une société restée très discrète ces dix dernières années. Elle a pourtant levé plus de 100 millions de dollars en 2018.

« Le taxi se comporte comme un croisement entre un drone et un petit avion, capable de se hisser droit au décollage puis de voler à deux fois la vitesse d’un hélicoptère tout en faisant autant un bruit comparable à un essaim d’abeilles », décrivait un journaliste de Bloomberg, en 2018, à la suite d’une visite exceptionnelle chez Joby Aviation.

Exceptionnelle, l’invitation à rejoindre les coulisses de cette société l’est vraiment. Née en 2009 et spécialisée dans l’aérospatial, Joby Aviation est loin d’être connue du grand public, et d’avoir une activité partagée dans les médias. Pourtant, ses arguments sont au rendez-vous pour attirer des investisseurs, et pas des moindres. En 2018, la société californienne, cachée dans une vallée près de Santa Barbara, est arrivée à boucler un tour de table de 100 millions de dollars, grâce aux sociétés de capital-risque d’Intel, Toyota et JetBlue.

En cette fin d’année 2019, Uber a déclaré qu’il viendrait se faire épauler par Joby Aviation dans son projet de taxi volant. La société de VTC planifie pour 2023 son premier exemplaire en service, et elle vient de déclarer que Joby Aviation pourrait être la seule et unique société prête à pouvoir suivre ce planning très serré. Pour rappel, Uber collabore également avec la NASA, pour établir les premières lignes du cadre juridique qui accompagnera l’arrivée de ces aéronefs.

Une société très discrète

Joby Aviation a maintenant dix ans, mais son activité n’a jamais été rendue publique. La firme travaille depuis quelque temps pourtant sur les aéronefs à décollages et atterrissages verticaux (ADAV), et se projette de lancer un modèle 100 % électrique. Pour en revenir au journaliste de Bloomberg, faisant partie des deux seuls reporters à avoir pu approcher un test grandeur nature de Joby Aviation, « le pilote a réussi un décollage vertical, 15 minutes de vol dans une boucle de 15 milles et un atterrissage en toute sécurité ».

L’un des seuls rendus photos proposés par Joby Aviation. Malheureusement, il ne s’agit plus d’un concept en développement © Joby Aviation

Lire la suite sur Presse Citron

L’iPhone pourrait bientôt supporter un nouveau type d’accessoire pour les photographes

Apple s’apprêterait à permettre aux fabricants d’accessoires de proposer des flashs pour l’iPhone qui se connectent via le port Lightning.

Avec l’iPhone 11, l’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max, Apple a fait d’importantes améliorations en ce qui concerne la photo. Et grâce à de nouveaux types d’accessoires qui pourraient arriver sur le marché, ces modèles pourraient être encore plus privilégiés par les amateurs de photographie sur mobile.

En effet, d’après un article récemment publié par le site 9to5Google, Apple s’apprêterait à proposer de nouvelles spécifications pour des flashs pour iPhone qui se connecteraient au smartphone via le port Lightning.

Cette connexion pourrait permettre à l’accessoire de se synchroniser avec la caméra de l’iPhone plus facilement.

Apple est à fond sur la photo ?

Actuellement, il existe déjà des flashs externes pour l’iPhone. Mais comme l’explique 9to5Google, ces accessoires se connectent via Bluetooth. Et parfois, la synchronisation se fait via un capteur de lumière qui détecte le flash de l’iPhone. L’utilisation de l’application tierce du constructeur de l’accessoire est également nécessaire.

Le support de ce type d’accessoire serait en ce moment accessible, en prévisualisation, pour les développeurs dans le cadre du programme Made for iPhone qui est destiné aux fabricants d’accessoires pour l’iPhone.

Bien évidemment, pour le moment, ces informations sont encore à prendre avec les pincettes d’usage. Mais en tout cas, le support de plus d’accessoires pourrait encourager plus de photographes à passer des appareils photo professionnels aux iPhone.

Lire la suite sur Presse Citron

Les objectifs, indicateurs, missions et formats préférés des community managers en 2019

Plongée dans le quotidien d’un community manager en 2019.

Les objectifs du community manager en 2019. Crédits : BDM.

Quels sont les objectifs et les indicateurs utilisés par les community managers ? Quelles sont leurs tâches au quotidien ? La vidéo est-elle toujours autant plébiscitée par les CM ? Et sur quelles plateformes ? Les dépenses publicitaires ont-elles augmenté en 2019 ?

Nous avons interrogé 1 035 community managers et social media managers en France pour mieux comprendre leurs usages des réseaux sociaux au quotidien.

Les objectifs et les indicateurs (KPI) des community managers

L’objectif n°1 des community managers est le développement de la notoriété de la marque (64%). L’acquisition de nouveaux clients (25%) et la fidélisation des clients (4%) sont les autres objectifs principaux cités par les répondants.

Pour mesurer leurs performances, ils observent l’engagement obtenu sur les réseaux sociaux en premier lieu (86%), puis la visibilité obtenue (72%). Si l’évolution du nombre de personnes qui suivent leur marque sur les réseaux sociaux (63%, -3 points) et l’acquisition de trafic (38%, -4 points) sont légèrement en baisse, c’est au profit de la conversion et de la vente, qui font partie des KPI les plus utilisés pour près d’1 CM sur 3 (30,5%, +3,5 points).

Le quotidien du community manager : animation, rédaction et analyses

Comme en 2018, le top 3 des tâches réalisées au quotidien par les community managers sont l’animation de comptes sur les réseaux sociaux (96%), la production de contenu rédactionnel (80%) et l’analyse de leurs actions (77%). Parmi les autres tâches les plus récurrentes, on retrouve la production de contenu photo pour illustrer leurs posts (73%) et la veille de marque (66%). Même si elle est moins présente, la relation client fait également partie du quotidien des CM (50%), de même que la production de vidéos (42%).

Les tâches du community manager en 2019. Crédits : BDM.

La vidéo reste un format plébiscité par les community managers

Si ce format avait déjà le vent en poupe l’an dernier, la vidéo reste un outil privilégié par les CM. Ils sont 87% à poster ce type de contenu pour le compte de leur marque, soit autant qu’en 2018.

Facebook au top, le boom d’Instagram au détriment de YouTube

Alors que Facebook est le réseau social de la décennie, le groupe créé il y a 15 ans par Mark Zuckerberg truste cette année encore la 1ère place des plateformes sur lesquelles les CM publient leurs vidéos (91%, -2 points). Petite surprise dans les résultats de notre enquête : Instagram poursuit son expansion (70%), avec une très nette progression en 2019 (+20 points) pour venir chiper la place de dauphin… à YouTube (67%, +3 points).

Twitter perd du terrain (44%, -6 points) et se fait même voler la vedette par Linkedin, auteur d’une belle percée sur la publication de vidéo en ligne (47%, +17 points).

Les CM privilégient les vidéos classiques aux vidéos en live

Le format de la vidéo live est utilisé par un peu plus d’un tiers des community managers (35%), en baisse de 9 points comparé aux résultats de notre précédente enquête. Quand les CM y ont recours, c’est également sur Facebook qu’ils utilisent principalement la vidéo en live (82%, -6 points). Suivent Instagram (47%, +10 points), Twitter (18%, -3 points) et YouTube (13%, +5 points).

L’essor des stories se confirme

Ils étaient 35% en 2017, 54% en 2018… ils sont désormais 76%, soit les 3/4 des CM, à publier des stories sur les réseaux sociaux pour le compte de leur marque.

76% des community managers publient des stories. Crédits : BDM.

Sans surprise, c’est sur Instagram qu’ils partagent le plus leurs stories (95%, +1 point). Lancées en 2017 sur Facebook, plus de 3 ans après Snapchat, force est de constater que Facebook a largement comblé son retard en la matière (52%, +21 points). Snapchat continue de s’effondrer sur la publication de stories par les community managers, avec moins de 5% des répondants (-8 points).

Des budgets publicitaires stables

Lire la suite sur BDM Média

Voici pourquoi 2020 pourrait être une excellente année pour la photo sur mobile

L’année prochaine, les smartphones hauts de gamme devraient proposer de meilleures qualités de zoom. Huawei, par exemple, proposerait un zoom optique x10 sur le P40 Pro.

Chaque année, les constructeurs trouvent de nouvelles façons d’améliorer les performances des caméras de leurs smartphones. Et pour 2020, ceux-ci devraient se focaliser sur une caractéristique : la qualité du zoom.

C’est du moins ce que suggère un article publié cette semaine par le site Mac Rumours. D’après celui-ci, l’analyste Ming-Chi Kuo de TF International Securities aurait récemment publié une note indiquant que le prochain appareil haut de gamme de Huawei, le P40 Pro, sera doté d’un zoom optique x10.

La note indiquerait aussi que l’amélioration du zoom devrait se généraliser chez les autres constructeurs de smartphones haut de gamme.

Cependant, l’analyste, qui est surtout spécialisé dans les informations concernant les futurs produits Apple, ne précise pas si la firme de Cupertino va également suivre cette tendance.

Cependant, l’analyste, qui est surtout spécialisé dans les informations concernant les futurs produits Apple, ne précise pas si la firme de Cupertino va également suivre cette tendance.

Avec l’iPhone 11, l’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max, Apple a fait un gros effort sur la photo. Cependant, avec ces modèles sortis cette année, la qualité du zoom ne semblait pas être une priorité pour la firme de Cupertino.

On attend les nouveaux smartphones haut de gamme de 2020

Pour rappel, les zooms optiques permettent de prendre des photos de loin, sans perte de qualité tandis que les zooms numériques agrandissent les images au détriment de cette qualité.

Lire la suite sur Presse Citron

Masquer le compteur de likes sur Instagram pourrait avoir des conséquences inattendues

La fin du compteur de likes pourrait générer plus de contenus sur le réseau social.

Depuis plusieurs mois maintenant, Instagram est en train de tester la fin du compteur de likes. Quasiment tous les pays sont concernés aujourd’hui, même si la mesure n’impacte pas encore tous les utilisateurs. Le projet tient particulièrement à cœur de l’entreprise bien décidée à aller jusqu’au bout. Cette mesure est jusqu’à présent présentée comme une volonté d’améliorer le bien-être des utilisateurs en supprimant la tyrannie du like.

Ainsi en juilet dernier, la société précisait ses motivations : « Nous voulons que vos amis se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, pas sur le nombre de likes qu’elles récoltent. Vous pouvez toujours voir vos propres likes en tapant sur la liste des personnes qui ont liké un de vos posts, mais vos amis ne pourront pas voir combien de likes votre publication a reçu. »

Les utilisateurs sont divisés sur la mesure

Selon CNBC qui a pu interroger d’anciens employés d’Instagram, il y aurait une autre raison qui expliquerait cette décision et elle serait un peu moins altruiste qu’il n’y paraît. Au sein de l’entreprise, on émet en effet l’hypothèse que cacher les likes pourrait inciter les membres à poster d’avantage. Ces derniers seraient ainsi déshinibés par l’absence de pression liée aux likes. Cela serait bénéfique pour Instagram car plus de contenus signifie aussi plus de publicité.

Instagram se refuse à commenter ces informations et renvoie aux déclarations tenues par ses dirigeants un peu plus tôt. Il reste aussi à voir comment réagiront les utilisateurs. Pour l’heure cette nouvelle mesure les divise profondément. Certains dénoncent les effets néfastes de la course aux likes et le fait que les contenus perdent en singularité. Les influenceurs sont revanche remontés contre la mesure. Ils pointent en effet les risques d’une baisse de l’engagement des internautes.

Lire la suite sur Presse Citron