Nouveau webinar : 5 Points clés pour réussir sa communication sur Instagram

Pour publier divers contenus, nous avons le choix entre une multitude de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Pinterest, Twitter et bien d’autres. Publier sur un réseau social est relativement simple, on créer le post et hop, on publie. Mais en réalité, c’est tout autre chose, publier, c’est bien, mais il faut connaître les bonnes techniques pour être visible et toucher notre public. 

Parlons plus particulièrement d’Instagram, ce réseau vous intrigue ? Vous voulez comprendre les techniques pour être vus et avoir un impact ? Comprendre le fonctionnement de son algorithme ? 

Je vous explique tout cela dans ce Webinar en vous révélant les cinq points clés pour réussir sa communication sur ce dernier. 

Pour vous inscrire c’est par ICI

L’assistant vocal, un ami qui vous veut du bien !

D’ici 2023, ce serait près de 8 milliards de produits connectés à un assistants vocal (source cabinet Jupiner Research) un marché qui demande toute votre attention.

L’assistant vocal, bien que pas vraiment nouveau sur le marché, s’installe chez les particuliers. Nous sommes aux balbutiements d’une formidable prouesse même si sa fonction première est bel et bien validée. Il s’agit bien entendu de faire gagner du temps à ses usagers. Pour l’instant, l’utilisation des Voices bots, est plutôt informationnelle que transactionnelle.

L’I.A (Intelligence Artificielle) se met au service de l’humain afin d’alléger son quotidien. C’est une véritable petite révolution technique à commande simple certes mais ludique et pratique. Vous l’aurez compris, ici on parle d’assistant vocal tel que Alexa (pour Amazon), Google Home, Cortana (pour Microsoft). La grande commodité de cette technologie est sa praticité de « mains libres » et la familiarité rapide, avec laquelle l’être humain parle de façon naturelle à ces voices bots. C’est ce que l’on appelle le « speak easy ». Ce principe « facilitateur » réforme l’approche commerciale et marketing des entreprises. En effet, le potentiel est bien présent puisque 89 % des personnes, ayant un Voice Bot, l’utilise au moins une fois par jour. Quand les chiffres parlent, la situation devient plus claire :

  • 43,6 millions d’américains possèdent des enceintes intelligentes soit 70 % de la population d’ici fin 2020
  • 30 % de la navigation web se fera sans écran d’ici 2020

L’étude Capgemini nous confirme que d’ici 3 ans, 40 % des consommateur-trice-s utiliseront les assistants vocaux plutôt que les sites internet. L’une des raisons invoquées, est la commodité car la commande vocale, est 7 fois plus rapide que l’écriture. Le terrain vocal est en train de devenir une mine d’or pour les relations avec les client-e-s. Les équipements fonctionnant avec un assistant vocal seraient multipliés par 3 d’ici 5 ans.

La France n’est pas une mauvaise élève, bien au contraire, selon Statista, le taux de pénétration prévisionnel des enceintes connectées en France entre 2018 et 2025 devrait passer de 5 à 36,3 %.

Les Voices Bot fédèrent toutes les tranches d’âges et classes sociales, ils deviennent des compagnons du quotidien, des « majordomes digitaux » qui peuvent considérablement influencer les utilisateur-trice-s. Le Voice Bot est le premier device unissant toutes les générations. 87 % des utilisateurs d’assistants vocaux ont ainsi déclaré que « lorsque la reconnaissance vocale marche correctement, cela simplifie la vie ». Une affirmation qui souligne une fois de plus, tout le potentiel économique pour les entreprises, par exemple pour les personnes handicapées. Certaines études, ont aussi constaté que ¼ des adolescents américains font des requêtes vocales à leurs smartphone et notre jeunesse française suit le même chemin progressiste, cela concernerait environ 40 % d’achats.

53 % des usagers de smartphone dans le monde, seraient favorables à ce que le Voice Bot anticipe leurs besoins. Encore une opportunité pour les entreprises de donner de la visibilité vocale à leur marque et de faire appel à des agences spécialisées. L’objectif sera de conseiller une nouvelle approche méthodologique afin que l’enseigne commerciale soit reconnue facilement par le-la consommateur-trice.

Aujourd’hui, Alexa est intégrée à 100 millions d’appareils alors que Google a de son côté annoncé 1 milliard pour fin 2019.

Les enceintes connectées peuvent donc offrir un panel de Voice – Shopping sans réelles limites, d’ailleurs de nombreuses enseignes se laissent séduire par ce nouveau mode de communication. Uber, la Fnac, Domino’s Pizza, Oui -SNCF et bien d’autres encore se convertissent à ce Voice Search, qui est en pleine expansion et réinvente un marketing à l’affût de progrès. La demande évolue donc vers des subtilités importantes ? La pertinence des réponses et la rapidité sont le gage du succès d’un Voice Bot plutôt qu’un autre, Google arrivant largement en tête.

Cette voix synthétique cadence notre quotidien avec d’innombrables applications (skills). Cela va de la recette de cuisine avec Marmiton, à la recherche de chanson qu’on a envie de fredonner ou l’écoute de l’actualité.

L’Amazon Skills Kit accueille déjà plus de 17 560 Alexa Skills (ASK) contre 468 Google Actions avec la plateforme Action on Google alors que Microsoft propose 67 applications Cortana. Quand au populaire Siri et sa plateforme Siri Kit, est limité actuellement à 6 domaines.

L’enjeu du marketing vocal, vous vous en doutez est colossal et le buyers persona doit être entièrement repensé. Toutes les possibilités sont envisageables, on compte 1 000 applications en français et 56 750 aux Etats – Unis, un vaste champ qui reste à conquérir.

Les Voices Bots peuvent générer un trafic bien plus important que les demandes sur site internet, il y aurait près de 30 millions de questions commencent par « Comment ». On peut aisément imaginer l’impact économique pour une structure, qui grâce au professionnalisme de spécialistes du e – marketing, aura su concevoir les bons mots – clés. Le marketing vocal va pouvoir étoffer la relation client-e. Par exemple, Monoprix propose via les enceintes Google et Amazon, de composer sa « wish list » (liste de vœux) pour faire les courses. Bientôt on pourra connaître le solde de son compte bancaire par une simple demande à son assistant vocal.

Chaque jour, environ 85 applications sont publiées, les compétences Amazon Alexa augmentent de 192 par jour dans le monde !

Particulier ou chef-fe d’entreprise, voilà pourquoi vous allez adorer l’I.A

Pour les structures commerciales, il y a plusieurs paramètres qui entrent en lice afin d’accroitre leur notoriété. Le Voice Marketing trouve sa pleine puissance dans une stratégie de communication primaire et de proximité. Les entités marchandes, vont devoir affiner leurs recherches sur le profil des usagers et jouer d’ingéniosité pour se positionner sur un marché extrêmement juteux et concurrentiel.

Selon une étude, publié par Médiamétrie, les enceintes connectées ont désormais conquis plus de 1,7 million de Français. Le cabinet TrendForce estime que le nombre de vente devrait atteindre 62,3 millions d’unités en 2018, puis 92,3 millions en 2019.

Le marketing doit donc anticiper les questions, on est dans une dynamique du « on – the – go » où l’utilisateur-trice veut une information rapide et quasi instantanée. Alors comment cela va – t – il s’articuler dans le landing commercial ?

40 % des gens qui font usage des Voices Bot, ont commencé à le faire depuis moins d’un an et une personne sur deux, le fait pour un achat. Près de 70 % des personnes ont l’intention au cours des trois prochaines années de remplacer progressivement leurs déplacements en magasin ou à la banque par l’utilisation d’un assistant vocal. Sans pour autant, a priori, cesser complètement de fréquenter les points de vente.

Le SEO évolue aussi, avec cette demande grandissante et passe la main à son cadet le Long Tail SEO (longue traîne SEO). Ce procédé est en fait, la somme de 3 mots – clefs ou plus afin d’accroitre la visibilité sur les moteurs de recherche. Cela signifie que les requêtes des usagers sont phrasées donc plus longues.

Un fantastique bond en avant qui pourtant laisse place à une nouvelle tendance, un outil directement dépendant du SEO : l’AEO (Answer Engine Optimization) autrement dit l’optimisation par les Moteurs de Réponse. Adieu Moteur de Recherche sur Google, aujourd’hui avec les Voices Bot, on parle de requêtes qui se font par une interrogation, la question devient l’outil de recherche. Google, lui, va afficher plusieurs résultats c’est – à – dire des extraits optimisés appelé « le résultat 0 ». Cette adaptabilité du SEO à l’avènement du mobile et de la recherche vocale offre une vraie possibilité de réponse à votre question ou à votre problème. Mais pour que cela soit pertinent, votre site internet va devoir passer les scanners d’algorithmes des robots de Google. Ceux – ci vont analyser de façon stricte votre crédibilité, en effet pas question pour le géant du référencement de se tromper sur la qualité de votre site et donc de la réponse apportée à l’internaute.

L’objectif de votre agence de communication digitale sera de mettre en place :

  • La structure de son code HTML, à travers des titres bien optimisés (balise <h1></h1>, <h2></h2>…), des paragraphes clairs (balise <p></p>), des listes complètes (<li></li>)… répondant à une question pertinente
  • L’optimisation de son contenu, à travers le découpage de ses textes en petits blocs de 50 mots environ, pour favoriser l’affichage en « Featured snippets » (aperçu de la réponse et l’URL du site ou une liste à puce, un tableau ou encore une image) sur la position zéro
  • L’exploitation des rich snippets à travers le balisage schema.org de son contenu
  • La mise en place d’une stratégie d’e -réputation autour de sa marque (source le JDN)
  • Mettre en place si cela est possible un Quick Answer c’est – à – dire un affichage instantané de la réponse comment c’est souvent le cas pour la météo

Tout cela n’a pas d’autre objectif que celui d’augmenter un trafic organique qui passe de 100 % à 500 %. C’est toute la magnifique du Marketing Vocal !

Ce nouvel El Dorado du voice marketing, se réinvente au profit d’espaces publicitaires payants pour être en pool position. L’objectif n’est plus uniquement de répondre à une commande simple mais d’augmenter le trafic de visiteurs – teuses sur un site en fournissant un service complet, avant même que le consommateur y ait pensé par lui – même. D’ailleurs certains précurseurs tels qu’Amazon envisagent d’associer le Voice Bot à un écran, qui aussitôt indiquera le site du dit service ou produit recherché.

Pour votre e – réputation en société ou en personnal branding (si vous êtes en auto – entreprise ou en libéral), la communication suggestive devra cependant ne pas être invasive, aux risques d’avoir l’effet inverse de ce que vous souhaitiez. Votre agence de marketing va devoir être d’une grande créativité pour inventer de nouveaux réflexes de consommation qui doivent passer par une certaine interaction avec les client-e-s.

Et les usagers dans tout cela ?

Avant tout, vous aurez un énorme gain de temps, puis vous aurez accès à des milliers d’applications gratuites pour faciliter votre quotidien. Des recettes de cuisine, des jeux pour entretenir la mémoire, des enquêtes… l’offre est vraiment exponentielle à la diversité des sujets possibles. Cet assistant vocal va devenir le parfait valet domestique et propice au Voice Shopping.

Des millions de gens vont se laisser porter par la mouvance du I.A et de toute évidence les Voices Bots sont en train de devenir le Saint Graal d’un B2B orienté pleine expansion !

Neety, nettoyez votre boîte mail, préservez l’environnement

Avec Neety, vous pouvez facilement faire le ménage dans vos emails tout en faisant une bonne action pour l’environnement.

Neety est une startup lyonnaise qui vous offre la possibilité de lutter définitivement contre les 3 240 emails non lus, newsletters, notifications qui s’accumulent dans votre boîte de réception. Tous ces messages que vous n’avez même plus envie de lire et encore moins l’envie de trier.

Dans les faits, la solution accède de façon totalement sécurisée à votre compte par le biais de votre navigateur. Cela signifie que vous n’avez pas d’application ou de nouvelle boîte mail à installer sur votre smartphone et votre ordinateur. Neety fonctionne en toile de fond 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui veut dire que votre boîte mail sera toujours propre et vos emails les plus importants toujours à portée de main.

Des fonctionnalités pour gagner du temps

Une fois votre inscription validée, Neety liste tous les emails qui encombrent votre boîte mail. Pour chacun d’entre eux la solution vous proposera une action de tri personnalisée. En quelques secondes vous bloquez, supprimez, archivez ou encore conservez des centaines d’emails durablement.

Pour garantir un nettoyage encore plus rapide et traiter toujours plus d’emails, le service vous permet d’appliquer la même action sur différents expéditeurs en même temps.

Pour limiter toujours plus les emails qui s’empilent dans votre boîte mail, le service vous permet également de recevoir en un seul et même message tous les emails que vous trouvez intéressants, mais qui ne sont pas urgents. Vous pouvez ensuite décider de recevoir ce condensé quand vous voulez, matin, midi, soir, une fois par semaine ou tous les 3 jours. Neety vous donne également la possibilité de consulter votre condensé directement dans l’application à l’aide d’une interface dédiée.

Afin de garantir que votre boîte mail reste saine pour toujours, Neety s’appuie sur un algorithme qui s’améliore chaque jour en se basant sur vos habitudes d’utilisation. Vous n’avez donc que très peu de choses à faire après avoir réalisé votre premier grand nettoyage.

Un total respect de vos données personnelles

Neety met également l’accent sur la protection de vos données personnelles, un point clé pour un service qui trie vos e-mails. Ainsi, le service n’effectue que les actions qui lui permettent de vous offrir une messagerie triée. Il ne dispose d’aucun de vos mots de passe, ne lit pas vos e-mails et ne stocke donc pas de données extraites de ces derniers. Aucune de vos données personnelles ne sera utilisée pour être revendue à un tiers ou utilisée pour réaliser des statistiques.

Avec Neety, nettoyez votre boite mail et préservez l’environnement

En plus de proposer une solution efficace, Neety vous propose de suivre une démarche environnementale. Pour vous aider dans cette dernière, le service possède un tableau de bord qui vous indique le nombre d’emails reçus, la quantité de CO2 que vous avez économisé ou encore le temps gagné au cours des 30 derniers jours.

Rappelons que l’empreinte carbone d’un e-mail accompagné d’une pièce jointe de 1 Mo est estimée à environ 20 grammes, contre 10 grammes pour un e-mail simple. Pour comprendre d’où vient cette pollution, il faut savoir que chaque donnée échangée sur le web est stockée dans des data centers, des espaces qui ont besoin d’une énergie très importante pour fonctionner. C’est justement leur consommation qui est à l’origine d’une forte empreinte carbone. Trier et supprimer vos e-mails, c’est donc un bon moyen de lutter contre la pollution numérique.

Lire la suite sur Presse Citron

Ikea annonce ses boutons connectés, mais pourquoi faire ?

Vous avez bien lu, IKEA songe à développer des boutons connectés. Pourquoi faire ce choix alors que la commande vocale s’améliore de jour en jour ?

IKEA travaille actuellement sur un nouveau concept de bouton connecté capable d’activer un « scénario » dans les maisons équipées d’objets connectés développés par l’entreprise. Tous les scénarios sont définis manuellement, comme « départ de la maison » ou encore « dîner », ensuite le fait d’appuyer sur l’un de ces boutons déclenchera un événement envoyé simultanément à tous les appareils concernés.

Le Tradfri Shortcut Button a d’abord été repéré par Dave Zatz sur le site suédois Teknikveckan, spéculant qu’il serait possible de glisser différents pictogrammes dans le bouton pour mieux identifier sa fonction. Ce bouton est directement lié à l’application IKEA Home, et propose une autonomie de 2 ans. Pour fonctionner, ce dispositif nécessite l’achat d’une passerelle IKEA Tradfri à 32,99 €.

La version actuelle de l’application IKEA Home ne prend pas en compte les scénarios. Pour le moment il est simplement possible de programmer des actions à des moments précis, à la différence d’un scénario qui peut être activé quand on veut. Par exemple, un scénario que l’on appellerait « Début de soirée » pourrait demander aux stores Fyrtur de se baisser, monter le haut-parleur Symfonisk, et varier l’éclairage du salon.

Pourquoi ajouter un bouton ?

Les assistants vocaux traditionnels comme Siri, Alexa, ou Google Assistant, permettent déjà de lancer ce type de commandes. Bientôt il sera possible de le faire en cliquant simplement sur un bouton situé près du canapé, plus besoin de hausser la voix pour interpeller son assistant vocal. Un autre bouton IKEA qui éteint les lumières et verrouille les portes pourrait, par exemple, se trouver à côté du lit où une enceinte connectée qui écoute en permanence n’est pas la bienvenue.

Lire la suite sur PresseCitron

BIG VOICE DAY – MARDI 5 NOVEMBRE A PARIS

Le VOICE DAY est de retour pour une 5e session à Paris. Venez – nous rencontrer le Mardi 5 Novembre 2019

Pour vous inscrire, c’est par ici !

Le marché de la voix prend de plus en plus de place dans notre quotidien, lors de cette conférence nous discuterons des assistants vocaux et des agents conversationnels (chatbots, voicebots) qui révolutionne nos rapports pour la demande d’informations. Nous échangerons également sur les évolutions et les opportunités au niveau SEO.

Nous vous attendons de 9h à 11h, au 9 Rue Weber pour évoquer ces sujets avec la team Brioude Internet, Big Success et Hello My Bot.

Venez nombreux !

Les nouveaux assistants vocaux de chez facebook !

Les nouveaux produits Facebook sont enfin disponibles à la pré – commande, il s’agit des différentes versions de Portal !

Les assistants vocaux de chez Facebook se déclinent en plusieurs formats, de la version Mini à la Plus en passant par Portal TV, vous trouverez forcément votre bonheur. Leur fonction principale est celle de passer des appels vidéos intelligents, mais vous pouvez aussi écoutez de la musique, surveillez votre porte d’entrée, affichez vos photos préférées ou même racontez des histoires avec des effets de réalité augmentée et bien d’autres encore.

Équipé d’une Smart Camera, cela va permettre de cadrer votre action et de garder tout le monde dans le cadre. Aussi équipé d’une Smart Sound, vous pourrez constater une amélioration de la voix et une réduction des bruits de fond pour que vos appels soient de meilleure qualité.

Se faciliter la vie au quotidien, c’est possible en utilisant Alexa sur Portal. Vous pouvez faire ce que vous voulez en mode main libre, il suffit de demander. Pour rester dans cette logique de facilité, vous passez vos appels vidéo directement via Messenger et WhatsApp.

La tranche de prix s’articule de 149 euros pour la version Mini à 299 euros pour la Plus, vous pouvez pré – commander dès aujourd’hui et commencer à recevoir votre Portal à partir du 16 Octobre et à partir du 06 Novembre pour la version Portal TV.

Vous pouvez directement pré – commander votre produit sur Portal.

L’importance des avis en ligne pour le consommateur

Avez-vous déjà vu l’épisode Nosedive de Black Mirror, satire illustrant les dérives des systèmes de notation dans les relations sociales ? Si le scénario pousse la caricature à noter les personnes et leurs interactions entre elles, la réalité n’est pas si éloignée de la fiction.
Tout, ou presque, s’évalue et se note : services, produits, événements culturels, vêtements, électroménager et même articles de journaux… En attendant de se voir octroyer une réputation sous forme d’étoiles comme l'(anti)héroïne de l’épisode, celle de votre marque est sujette à être commentée en ligne par une clientèle désireuse d’être écoutée.

Par leur omniprésence, et parfois inconsciemment, nous nous laissons influencer par les avis en ligne.

Les avis d’utilisateurs sont l’équivalent du bouche-à-oreille traditionnel puissance mille : ils sont à la portée de tous, tout le temps et de n’importe où. Évidemment, dans les avis en ligne, on trouve à boire et à manger. Cela n’empêche que la réputation d’un produit ou d’un service est plus que jamais l’un des critères clés de réussite d’une entreprise et les enjeux sont immenses.

Il existe des outils permettant de mesurer et gérer les avis disséminés en ligne. Ces logiciels rassemblent les commentaires afin de les consulter et d’y répondre facilement. On peut ainsi effectuer un tour d’horizon de son e-réputation et, au choix, s’en satisfaire ou y remédier.

Capterra a mené l’enquête et sondé 390 personnes afin d’obtenir leur avis sur les avis (belle mise en abyme s’il en est !).

Que pensent les Français interrogés sur la pratique des avis en ligne ? À quel point en tiennent-ils compte ? Dans quels cas en laissent-ils eux-mêmes ? 

Quelques chiffres clés de cette enquête :

  • 64 % des interrogés consultent des avis en ligne pour se faire une idée d’un produit ou service
  • 50 % consultent souvent les avis, 35 % les consultent toujours avant une décision d’achat
  • On laisse plus souvent un avis positif qu’un avis négatif
  • Le secteur des services est celui qui reçoit le plus d’avis en ligne

Le consommateur français fait davantage confiance aux avis en ligne qu’aux recommandations de son entourage

Les chiffres sont probants : 64 % des répondants affirment consulter les avis en ligne afin d’aiguiller leur décision d’achat. Si l’on compare avec les 12 % qui s’en tiennent aux recommandations de leur entourage et aux 11,5 % qui se fient à la réputation de la marque, il n’y a pas photo : l’avis utilisateur fait autorité.

C’est également devenu un passage obligé pour 35 % des répondants qui les consultent toujours et 50 % qui les lisent souvent. Rares sont ceux qui ne vont jamais les lire (0,2 % des interrogés).

En ce qui concerne les motivations, 49 % des interrogés ayant déjà laissé un avis en ligne (et ils sont 348 sur 390 à avoir déjà publié un avis utilisateur) évoquent le désir d’aider les autres dans leur décision d’achat (49 %), tandis qu’une autre partie a voulu faire part de sa satisfaction après un achat (33 %).

On laisse davantage d’avis positifs que d’avis négatifs mais les avis négatifs sont plus consultés

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les personnes souhaitant simplement se plaindre sont en minorité (10 % des personnes ayant déjà laissé un avis), même si la signification de ce pourcentage doit être mise en regard des 55 % du total des répondants prêtant plus attention aux avis négatifs qu’aux 45 % s’attardant uniquement sur les avis positifs.

Ces avis négatifs ne sont cependant pris au sérieux que s’ils sont constructifs et argumentés.

Le secteur des services est celui qui reçoit le plus de commentaires

Le secteur des services (hôtellerie et restauration inclus) est le domaine pour lequel les internautes laissent plus souvent des avis.

Ailleurs, une grande partie des avis laissés se répartissent plutôt équitablement entre l’électroménager, le divertissement et les vêtements, ces secteurs ayant été plébiscités par 16 à 17 % des répondants.

À noter que d’autres secteurs se voient également attribuer des commentaires dans une moindre mesure, comme celui de la beauté. Ce dernier, s’il représente un nombre de réponses plus réduit (10 répondants l’ont cité dans une réponse ouverte), c’est peut-être que l’investissement financier est moins important qu’un appareil d’électroménager ou électronique, ou bien que les acheteurs se tournent plus vers les blogs et les nombreux tutoriels dédiés pour se faire une idée précise d’un produit.

Le consommateur apprécie recevoir une réponse de l’entreprise

55 % des clients ayant pris la peine de laisser un commentaire (positif ou négatif) n’ont jamais reçu de réponse des prestataires et 48 % d’entre eux auraient souhaité en recevoirune. Une telle marque de reconnaissance de la part du prestataire contribue à l’établissement de la marque et de sa (bonne) réputation. Néanmoins, nul besoin d’écrire un roman : une simple ligne de remerciement suffit à conforter le client dans son choix !

Il est en outre aisé de mettre en place un système de gestion des commentaires afin de surveiller et de soigner sa réputation, voire d’étendre son rayonnement dans l’univers impitoyable d’Internet (et dans le monde réel si l’on possède un commerce physique).

On ne niera pas que certains échanges peuvent s’avérer provocateurs, orageux ou injustifiés : dans ce cas, les plateformes se doivent de modérer les propos injurieux. Le consommateur reste libre d’être mécontent d’un service et de le faire savoir, toutes proportions gardées. Au lecteur de faire la part des choses et à l’entreprise d’y répondre diplomatiquement.

De fait, une majorité des personnes sondées estime que les entreprises tiennent certes compte des avis, mais pas assez (pour 51 %), les autres estimant qu’elles en tiennent plutôt compte (31 %) et généralement compte (12 %).

La question des faux avis

Entre les faux avis (auto promotionnels ou visant à dénigrer la concurrence) et les avis positifs achetés, il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. En revanche, on peut se douter en lisant un commentaire démesurément dithyrambique ou exagérément négatif qu’il puisse s’agir d’un fake. De même un grand nombre de commentaires sur un nouveau produit ou un service trop récent pour avoir été éprouvé peut susciter la méfiance. Il n’y a dans ce cas pas d’autre solution que de faire appel au bon sens afin de faire le tri et se faire son propre avis.

Il existe par ailleurs des règles établies par l’Institut national de la consommation (INC) à destination des plateformes dont l’activité consiste à publier des avis consommateurs : la méthodologie doit être clairement identifiable (date, procédure de contrôle, critère de classement…). Les prestataires ne respectant pas ces obligations encourent une amende.

Une confiance variable d’une plateforme à l’autre

En ce qui concerne la confiance, le résultat est mitigé. Bien sûr, les plateformes les plus consultées diffèrent selon le produit ou service recherché.

L’avis d’expert peut être une bonne source d’informations ; cependant il peut être perçu comme un test ponctuel qui sera moins parlant qu’une utilisation sur le long terme par un consommateur auquel on peut s’identifier.

Globalement, ce sont les entreprises Amazon, TripAdvisor et Google qui constituent le trio gagnant des sites les plus consultés. Cela s’explique probablement par le fait qu’elles proposent une gamme de produits et services plus vaste que, par exemple, un magasin de sport spécialisé ou qu’un site de logiciels professionnels tel que Capterra. Pourtant, dans ce cas également, les avis pèsent dans la balance et ce n’est pas 1 million d’avis en ligne publiés sur Capterra qui nous diront le contraire !

Un site d’e-commerce tel que Amazon remporte les suffrages de la confiance vis-à-vis de la sincérité du propos laissé en ligne. Les commentaires sont perçus comme plus fiables, avec des critères de notation facilement assimilables. Un site spécialisé dans un secteur comme TripAdvisor est également vu comme fiable.

Par ailleurs, on consulte majoritairement les avis sur la plateforme où on compte effectuer son achat. Si le site en question ne présente pas d’avis, rien ne dit que l’acheteur n’ira pas faire un tour sur Amazon pour consulter les avis et, pourquoi pas, y finaliser son achat.

Les critères de fiabilité

Les évaluations écrites, plus que celles à étoiles, sont largement préférées à 96 %. Quelqu’un qui s’est “donné la peine” de rédiger un commentaire détaillé, sera bien sûr plus crédible.

Le nombre d’avis idéal se situe entre 5 et 20 avis consommateurs : cela est suffisant pour convaincre 47 % des interrogés de s’intéresser au produit.

32 % attendent à que ce nombre se situe entre 20 et 50. On parle bien sûr d’avis positifs. D’où l’intérêt d’inciter ses clients à publier des commentaires ! Et dans le pire des cas, de soigner son produit et son service client pour parer aux déconvenues.

L’ancienneté de l’avis peut également être un facteur déterminant : si 22 % n’y accordent pas d’importance, 35 % vont faire confiance à des avis publiés lors des trois derniers mois. Ceci est à tempérer selon le type de produit : si un livre ou un jeu ne va pas changer avec le temps, une prestation de restauration peut, en revanche, voir son service évoluer au fil des mois. Un avis de moins d’un an est encore légitime pour 16 % des interrogés et un avis datant de moins de 6 mois l’est également pour 22 % d’entre eux.

En résumé, voici les critères importants lors de la consultation des avis d’un produit ou prestation :

Très important ★★★★★
Commentaires détaillés
Note du produit (nombre d’étoiles par exemple)

Plutôt important ★★★☆☆
Nombre d’évaluations

Peu important ★★☆☆☆
– Date d’évaluation

Pas du tout important ★☆☆☆☆
– Informations sur l’auteur du commentaire

Illustration par l’exemple

Une des questions de notre sondage était la suivante :

Entre ces deux produits, lequel achèteriez-vous ?
Produit A : 5 étoiles sur 5 avec 5 évaluations
Produit B : 4 étoiles sur 5 avec 15 évaluations

83 % choisiraient spontanément le produit B qui a reçu une étoile en moins mais a été commenté plus de fois.

Le commentaire écrit et argumenté a plus de valeur aux yeux des consommateurs. Il est vrai que l’attribution d’étoiles, même si elle attire l’œil et qu’elle est facile à saisir, peut sembler arbitraire, au contraire d’un argumentaire, même peu élaboré.

Gérer votre réputation en vous équipant des bons outils

Sur Internet, le temps et l’espace sont abolis ; les réputations se font et défont au gré des buzz plus rapidement que dans le monde physique.

Lire la suite sur Capterra

Caroline ROUSSEAU

Rédactrice pour la France chez Gartner Digital Markets, notamment pour Capterra, marketplace et comparateur de logiciels métiers qui fournit des avis client. Tout d’abord graphiste, puis testeuse et traductrice de jeux vidéo, elle se consacre désormais à la rédaction d’articles traitant des nouvelles technologies.

Pourquoi le référencement SEO est indispensable pour une entreprise ?

Pour son développement et l’atteinte de ses objectifs, chaque entreprise et société doit disposer d’un site web optimisé. Ceci passe nécessairement par un référencement naturel et garantit une plus grande visibilité sur internet ainsi qu’une proximité avec la clientèle. Cependant, de nombreux acteurs comme les TPE et les PME n’investissent pas encore assez dans cette technique. En effet, malgré le marché SEO qui connait une forte croissance ces dernières années, les écoles de formations peinent à se développer et la main-d’oeuvre ne convainc pas encore. Dans cet article, nous vous donnerons un meilleur aperçu de ce marché en 5 points essentiels.

Sommaire [Masquer]

Les principaux avantages du référencement SEO

Dans le but de donner un coup de boost à leurs activités et d’augmenter leurs chiffres d’affaires, de nombreuses entreprises investissent de plus en plus dans le référencement naturel de leurs sites internet. Ceci leur garantit de multiples avantages allant de l’extension de leur zone d’intervention au développement de l’entreprise. Cette forte affluence vers cette nouvelle technique justifie assez bien la croissance du marché SEO. Sur https://www.l-agenceweb.com/ par exemple, vous accèderez à de divers services qui vous permettront de donner plus de visibilité à votre société à partir de votre site internet. En résumé, voici d’autres avantages qui ne manqueront pas de vous impressionner :

  • Un meilleur ciblage du trafic : avec une stratégie éditoriale basée sur le référencement naturel, votre site peut désormais s’adresser à un public bien défini. Vous pourrez donc orienter vos activités vers une cible donnée et vous positionner comme des experts de votre domaine ;
  • Une visibilité plus avancée : le SEO se base sur des mots-clés pertinents pour attirer plus rapidement l’attention de ceux qui s’intéressent à vos produits et services. Car la plupart des recherches pour trouver un professionnel s’effectuent désormais sur internet ;
  • Une amélioration de l’expérience d’utilisateur : en naviguant sur un site avec des contenus optimisés, les internautes éprouvent plus de plaisir à lire. Google met donc en avant les pages qui répondent le mieux aux attentes des utilisateurs ;
  • L’assurance d’un meilleur taux de conversion : si votre site satisfait l’internaute, il laissera son e-mail et achètera vos produits. Le SEO sert ici à cibler les requêtes qui intéressent vos potentiels visiteurs ;
  • La satisfaction des internautes : Google réserve la première page de recherche aux contenus sponsorisés, mais les internautes préfèrent les résultats naturels. Le SEO permet donc de mieux référencer le site pour attirer l’attention des internautes ;
  • Un meilleur trafic sur le long terme : avec le SEO, vous ne ressentirez pas le besoin d’un investissement financier. Vous devrez juste effectuer quelques mises à jour et un contrôle régulier des mots-clés ;
  • Une bonne intégration à la stratégie marketing : un meilleur usage du SEO assure un développement du chiffre d’affaires et il s’intègre facilement à votre stratégie marketing.

L’état actuel du marché SEO

Comme expliqué plus haut, le référencement naturel SEO connait une forte croissance aujourd’hui. De nombreuses entreprises l’adoptent comme stratégie principale afin de booster leurs activités et d’apporter une meilleure visibilité sur les produits ou services. Mais, ce marché reste quand même limité par de divers problèmes. Dans son état actuel, le SEO doit principalement faire face à la question des formations et des débouchés. Voici les détails à retenir de ces défis à relever :

  • La rareté des écoles de formations : pour combler les attentes des entreprises qui souhaitent donner plus de visibilité à leur site internet, les agences web emploient des rédacteurs et des développeurs compétents. Ces derniers suivent une formation particulière qui les prépare à leur travail. Mais aujourd’hui, les écoles de formation deviennent rares et le nombre de diplômés diminue. Trouver un centre de formation dans une ville se révèle donc plus difficile. Ceci instaure une situation très déséquilibrée. Le marché SEO accroit, mais il n’y a pas assez d’écoles pour former les agents ;
  • La qualité des formations données : pour les quelques écoles qui forment encore des professionnels, on note toujours des faiblesses. En effet, une fois mise en condition de travail, les agents présentent d’importantes lacunes, ce qui suscite la question de la qualité de la formation reçue. En d’autres termes, les écoles de SEO dispensent des instructions de qualité moins bonne, ce qui finira par impacter le marché du référencement ;
  • L’importance de la main-d’œoeuvre : face à la forte demande des entreprises qui désirent optimiser les contenus de leurs sites internet dans le but de gagner plus de visibilité, les agents web demeurent peu nombreux. La main-d’œoeuvre chargée de soutenir les sociétés dans le référencement naturel se trouve plus difficilement.

Les critères d’une formation de qualité

Avec le marché SEO en forte croissance, les entreprises disposent désormais d’un excellent outil pour développer leurs activités et vendre leurs produits. À partir de leurs sites internet, ils peuvent atteindre de millions d’internautes grâce à un référencement naturel qui cible plus facilement le public et spécialise les domaines. Cependant, avec la faible quantité de la main d’œuvre, toutes les entreprises ne trouvent pas toujours les agents compétents pour optimiser les contenus de leurs pages. C’est de cette situation que profitent certains individus pour gagner des intérêts. En effet, sans une certification officielle et un cursus attesté par un diplôme de référencement, n’importe qui peut s’autoproclamer spécialiste SEO et vous offrir ses services. Vous rencontrerez même des agents qui vous proposeront des méthodes peu éthiques (Black Hat SEO) pour obtenir des résultats étonnants en un temps record. Mais vous devez savoir que ces pratiques exposent votre site à des risques de pénalités, avec de lourdes conséquences en termes de visibilité. Pour cela, nous vous recommandons d’opter pour une stratégie SEO de qualité sur le long terme qui vous garantit des résultats sûrs : c’est la base de toute formation.

Pour choisir un agent SEO, vous devez vous assurer qu’il dispose des compétences requises et qu’il a suivi la formation adéquate. Voici les critères pour reconnaitre cette dernière :

  • Pas de prérequis obligatoire pour suivre la formation ;
  • Une formation disponible pour tous les candidats (les débutants comme les spécialistes) ;
  • Une formation personnalisée et adaptée à chaque candidat ;
  • Des formateurs de qualité, compétents et expérimentés ;
  • Une formation basée sur l’application des stratégies efficaces sur le long terme.

L’essentiel de la formation SEO et les modules

Pour satisfaire les besoins des entreprises, les agents SEO doivent suivre une formation de qualité qui répond aux normes du métier. Celle-ci doit nécessairement tenir compte de l’ensemble des problématiques de référencement naturel et considérer les demandes et les besoins particuliers des clients. Peu importe l’école, le cursus doit se dérouler suivant des étapes bien définies et des modules choisis avec soin. Ces derniers se composent généralement de :

  • La clarification du fonctionnement des moteurs de recherche ;
  • L’explication des méthodes d’indexation de Google, des règles et des normes avec les contraintes qui peuvent mener à des pénalités ;
  • Le tri des différents types de sites web possibles (blogs, e-commerce, portails, infos, etc.) ;
  • La compréhension des besoins spécifiques propres à chaque type de plateforme et à chaque entreprise ;
  • L’exploration du référencement on-site, de tous les points internes qui servent à relever la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche (architecture avec balises HTML, arborescence, performances du site, mots-clés, ergonomie, facilité de la navigation, qualité et pertinence du contenu, etc.) ;
  • La compréhension des subtilités du référencement off-site et des facteurs externes qui boostent la popularité du site et du trafic (netlinking, e-réputation, présence sur les réseaux sociaux, etc.).

Lire la suite sur Indice RH

15 problèmes de société que l’intelligence artificielle peut résoudre

L’intelligence artificielle pourrait être la clé pour résoudre les problèmes de société les plus complexes auxquels doit faire face l’humanité. Découvrez 15 problèmes sociaux que l’IA peut résoudre efficacement.

Les entreprises de toutes les industries se tournent désormais vers l’intelligence artificielle et le Machine Learning pour leur business. Cependant, l’IA peut aussi permettre à l’humanité de résoudre les plus grands problèmes de société de notre époque. Voici quelques exemples.

Préserver la nature

De nombreuses espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées. Cependant, l’IA pourrait permettre de remédier à ce problème.

Il est par exemple possible de mettre en place des outils permettant de suivre les déplacements des animaux. Les données collectées peuvent ensuite être analysées pour déterminer où se rendent ces animaux et définir les environnements naturels qui leur servent d’habitat à protéger en priorité.

Arrêter les conflits

La guerre est sans conteste l’un des plus grands fléaux de l’humanité. Cependant, l’intelligence artificielle pourrait permettre de remédier à ce problème en jouant le rôle de modérateur.

Lorsque la communication dégénère entre deux pays, ou même entre deux personnes, l’IA pourrait être utilisée pour envoyer des alertes et avertir les concernés. Cette méthode pourrait aussi s’avérer très efficace sur internet, où les conversations tendent souvent à dégénérer dans la violence verbale ou les menaces.

Prédire les catastrophes naturelles

Même si la technologie nous permet de mieux réagir aux catastrophes naturelles que nos ancêtres, nous ne sommes toujours pas immunisés conte les désastres. Cependant, là encore, l’IA pourrait se révéler d’un grand secours.

De grandes entreprises telles que Google cherchent à développer des systèmes capables de déterminer les zones à risque et de prédire les inondations ou autres catastrophes naturelles. Ainsi, les populations en danger peuvent être notifiées en amont et prendre les précautions nécessaires. Au fil des années à venir, ce cas d’usage de l’IA devrait encore se développer jusqu’à ce que les catastrophes naturelles ne représentent plus de réel danger pour l’humanité…

Lutter contre la discrimination

Que ce soit sur le lieu de travail ou même dans la vie de tous les jours, la discrimination est un grand problème dans nos sociétés modernes. Que ce soit pour des raisons d’âge, de sexe, d’ethnie ou autre facteur, de nombreuses personnes se voient discriminées injustement.

Cependant, l’intelligence artificielle apporte un regard neutre et peut donc délivrer des jugements plus objectifs. Ainsi, l’IA peut permettre d’améliorer la diversité et l’inclusion en entreprise et dans la société. Toutefois, pour le moment, il est regrettable de constater que les algorithmes héritent souvent des préjugés et des biais des personnes qui les ont créés…

Lutter contre le harcèlement et les discours haineux

Afin de lutter contre le harcèlement et les discours haineux sur le web, les réseaux sociaux se tournent de plus en plus vers l’intelligence artificielle. En effet, les algorithmes d’IA sont de plus en plus performants pour détecter les comportements néfastes en ligne.

Ils peuvent ensuite empêcher la publication de ces contenus, ou tout au moins les supprimer le plus rapidement possible. Ainsi, la technologie permet de faciliter la tâche des modérateurs humains qui sont souvent submergés par l’omniprésence de la haine sur les réseaux sociaux. L’IA contribue donc à faire du web un lieu d’échange plus sain et moins hostile.

Freiner les épidémies

Grâce à l’intelligence artificielle, il est possible de simuler la propagation des épidémies et des pandémies très rapidement. Ainsi, les professionnels de la santé du monde entier peuvent être alertés avant qu’il ne soit trop tard, et réagir immédiatement en prenant les mesures pour répondre la crise.

La technologie moderne permet de collecter facilement les données nécessaires pour créer des modèles de Machine Learning capables de prendre cette responsabilité. Ces modèles peuvent ensuite permettre de prédire des informations telles que la probabilité de survie ou la qualité des soins prodigués selon les régions et les catégories de population.

La traduction universelle du langage

Afin que les citoyens de tous les différents pays puissent communiquer, il est essentiel de disposer d’outils de traduction universelle. Même si des solutions comme Google Translate ont beaucoup facilité la traduction au fil des dernières années, certains langages sont plus difficiles à transcrire que d’autres.

L’intelligence artificielle peut toutefois permettre de faciliter la traduction universelle et ainsi fluidifier les échanges dans des domaines tels que la santé ou de la sécurité publique. Pour que l’IA révèle son plein potentiel dans ce domaine, il serait toutefois nécessaire que les gouvernements partagent des données spécifiques à leurs langages pour entraîner les algorithmes.

L’IA au secours de l’agriculture

L’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée dans le domaine de l’agriculture. On la retrouve notamment dans les capteurs visant à surveiller l’état de santé du bétail, ou dans les robots conçus pour la récolte.

Ainsi, l’IA permet une agriculture mieux contrôlée, plus rentable et plus saine. Face à l’explosion de la population mondiale, il s’agit d’un précieux recours pour relever les nouveaux défis auxquels l’humanité doit faire face.

Fournir une énergie plus propre

L’énergie est l’une des plus grandes problématiques du 21ème siècle pour l’humanité. Pour le bien de la planète et de la population mondiale, il est essentiel de fournir des énergies propres aux villes et villages du monde entier.

Cependant, il s’agit d’une thématique complexe. L’approche à adopter peut fortement varier d’une région à l’autre en fonction de la situation géographique et démographique et de nombreux autres facteurs. Or, une intelligence artificielle entraînée à cet effet peut proposer des solutions auxquelles les humains ne penseront pas forcément. Elle peut aussi permettre d’optimiser la production en prédisant la demande avec précision.

Réduire les coûts des soins de santé

Aujourd’hui encore, l’accès aux soins de santé reste trop cher pour une grande partie de la population mondiale. Or, l’intelligence artificielle permet de réduire ces coûts via l’analyse de larges ensembles de données issues du secteur de la santé.

L’analyse de ces données permet notamment de développer de nouveaux médicaments moins coûteux et surtout des traitements personnalisés. En effet, malgré les différences génétiques entre les individus, la médecine s’articule encore aujourd’hui sur des soins uniformes et universels. L’IA permet de remédier à ce problème et de développer des traitements adaptés à chaque cas spécifique et par conséquent plus efficaces.

Vérifier les informations

À l’heure où les vidéos de type Deepfake sont de plus en plus réalistes, où les Fake News prolifèrent sur internet et sur les réseaux sociaux, la désinformation est un problème de plus en plus préoccupant pour nos sociétés.

Heureusement, là encore, l’intelligence artificielle peut s’avérer d’un grand secours. Les  » fact-checkers « , chargés de vérifier la véracité des informations, peuvent s’appuyer sur l’IA pour l’analyse de patterns et le clustering de contexte ou encore le traitement de signaux sociaux. Autant d’outils permettant de lutter efficacement contre les Fake News.

Soigner la santé mentale

En surveillant les comportements qui ont pu mener à des conséquences dramatiques par le passé, l’intelligence artificielle peut permettre de prévenir de nouvelles échéances de tels événements funestes.

De fait, l’intelligence artificielle peut déjà aujourd’hui permettre d’identifier les personnes atteintes de troubles et de maladies mentales au sein de la population. Dans un avenir proche, elle pourrait éventuellement aider à soigner ces troubles.

Lutter contre la faim dans le monde

Le gâchis de nourriture est un autre fléau pour nos sociétés modernes, qui contribue à l’aggravation de la famine dans les pays du tiers-monde. À l’échelle mondiale, c’est une véritable crise qui est en train de se dérouler.

L’intelligence artificielle pourrait permettre de remédier au problème de plusieurs façons. Par exemple, l’IA peut permettre de déterminer la quantité de nourriture consommée par une famille à domicile ou au restaurant. Ainsi, il serait possible de recommander à une famille la quantité de nourriture qu’elle doit acheter ou commander afin de limiter le gâchis. Ceci pourrait s’avérer très utile, aussi bien dans les restaurants qu’au supermarché.

Lire la suite sur LeBigData

Rencontrons – nous pour parler marketing vocal le 20 Septembre à Lille

Les technologies ne cessent de se développer à vitesse grand V, c’est pour cela qu’il faut rester informer des dernières nouveautés surtout en ce qui concerne l’optimisation des leviers de performances online et offline. Ainsi que l’optimisation du commerce de demain avec l’apparition et le succès grandissant des commandes vocales et des objets connectés.

Le Voice Day du Vendredi 20 Septembre 2019 organisée par l’Institut du Commerce Connecté réunira des experts de Big Success, d’Hello My Bot, de Brioude Internet ainsi que de Marketing 1by1 et d’Electro Dépôt.

Rejoignez – nous chez notre partenaire IdKids, pour un petit déjeuner, au 162 Boulevard de Fourmies à Roubaix.

Au cours de cette conférence, nous parlerons des nouveaux outils de performance et d’optimisation avec l’aide de démonstrations ainsi que de cas pratique. Nous expérimenterons aussi les possibilités du commerce vocal de demain.

Le Voice Day se tiendra chez IdKids : 162 Boulevard de Fourmies, 59061 Roubaix de 8h30 à 10h30.

Pour vous inscrire, cliquez ici !